Search
vendredi 22 jan 2021
  • :
  • :

« La France Insoumise du Grand Est tend la main… » Élections départementales et régionales

image_pdfimage_print

Communiqué
Au service du peuple, la France Insoumise du Grand-Est, dans le cadre de la prépara%on des élec%ons régionales et départementales, a organisé ce samedi 5 décembre un temps de rencontre de ses militants en
visioconférence…
L’objectif ? Mettre en place, dans le cadre des futures élections départementales et régionales, des majorités de « pour » avec d’autres forces vives du territoire, syndicales, associatives, politiques et construire des listes à même de mettre en œuvre, ensemble, un programme de rupture sociale, écologique et démocratique dans le Grand-Est et ses départements.
Fidèle à ses méthodes de prises de décisions collectives, la France Insoumise a donc proposé à ses militants, lors de ce temps fort, de rédiger collectivement un appel à se fédérer autour de causes communes, afin de bâtir avec tous ceux qui le veulent un programme autour de trois axes :
• la mise en place d’un bouclier social et sanitaire,
• la bifurcation écologique,
• la démocratisation des institutions menant à une plus grande implication citoyenne dans les affaires de la région.
Cette initiative, qui s’est avérée particulièrement mobilisatrice parmi les militants, a été ponctuée par deux temps forts : les interventions des députés Insoumis Caroline Fiat et Manuel Bompard. Tous deux ont apporté leur soutien aux luGes que mènent sur le terrain les Insoumis du Grand-Est, et ont ouvert des perspectives pour les échéances nationales qui nous attendent
L’appel est publié et proposé à signature sur le site grandestpopulaire.fr.
La campagne de signature est la première étape d’une mobilisation indispensable à une issue favorable de ce scrutin pour que reviennent des jours heureux.




Une réaction sur “« La France Insoumise du Grand Est tend la main… »

  1. Perrin

    je suis curieux de connaître la définition du « peuple » pour un militant LFI. Sans doute la définition populiste : le peuple c’est moi.
    Eh bien je suis citoyen français et fais partie du peuple et je dénie à ces extrémistes le droit de me représenter.
    J’ai bien peur que le retour des jours heureux pour ces gens soit une démocrature que nous n’avons heureusement pas connu depuis le 19é siècle mais dont on a vu les effets lors du communisme et au Vénézuela aujourd hui, entre autres.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.