Search
dimanche 29 nov 2020
  • :
  • :

Vosges – Le Département poursuit la réimplantation de l’arnica

image_pdfimage_print
(Photographies Vosges Mag)

(Photographies Vosges Mag)

Pour la 3ème année consécutive, le Département des Vosges mène une expérimentation afin de réintroduire l’arnica sur le territoire vosgien. Afin de compléter les plantations déjà effectuées en  2018 et 2019 sur les hauteurs de La Bresse, du Valtin, de Xonrupt et de Gérardmer, 500 pieds viennent d’être plantés au col de la Schlucht ainsi qu’à Xonrupt-Longemer.

Comme l’indique Christelle Jager, ingénieure agronome en charge de superviser l’opération : «Cette expérimentation est d’autant plus importante qu’elle permettra de mieux connaître cette plante alors que la récolte d’arnica a connu deux années consécutives difficiles. En effet, l’arnica est une plante qui aime la neige en hiver et l’humidité au printemps. Or, depuis plusieurs saisons, à la sortie de l’hiver, nous rencontrons une sécheresse importante qui influence directement la plante et bouleverse sa floraison et sa croissance ». Cet été, afin de préserver la ressource, seule le prélèvement des capitules (fleurs sans la tige) a été autorisé pour une quantité globale de 40 kgs. A titre de comparaison,  en 2019, 1 tonne 700 de plantes entières et 67 kg de capitules avaient été récoltées sur le site du Markstein.  Une cueillette dite « normale », équivaut à 8 tonnes de plantes entières et 250 kg de capitules.

De son nom scientifique arnica montana, cette petite fleur d’un jaune vif et profond qui appartient à la famille des marguerites fait l’objet d’une attention particulière car elle ne pousse qu’à une certaine altitude, généralement aux alentours de 1000 m et exige un sol acide non fertilisé. Présente sur le massif vosgien, du côté du Markstein, cette plante vivace est dotée de nombreuses propriétés antalgiques, anti-inflammatoires, cicatrisantes et circulatoires.

Sensibilisés à la conservation de cette plante et pour faire face à sa disparition sur certains secteurs, le Parc naturel régional des ballons des Vosges et le Conseil départemental ont mis en place depuis 2007 une convention liant tous les partenaires concernés (collectivités, cueilleurs, labos…) pour encadrer la cueillette et éviter la disparition de cette espèce. Le Département a souhaité aller plus loin en expérimentant la réimplantation d’arnica sur son territoire.

Toujours selon l’ingénieure agronome :  » ces tests sont plutôt réussis, les pieds reviennent et certains fleurissent. C’est encourageant pour la suite. Nous aurons ainsi un panel de 6 sites différents sur le département des Vosges. Nous allons suivre l’évolution de ces plants sur 5 à 10 ans. Et pourquoi pas, à terme, prévoir de la cueillette dans le Département des Vosges !  »

Source : www.vosgesmag.fr




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.