Search
mardi 1 déc 2020
  • :
  • :

Le Sénateur Jean Hingray interpelle le Premier Ministre pour rouvrir les commerces de proximité

image_pdfimage_print

Sans titreConjointement avec sa collègue Françoise Férat, Sénatrice de la Marne, (et 40 autres collègues sénateurs cosignataires du courrier), le Sénateur Jean Hingray a alerté le Premier Ministre Jean Castex le 31 octobre dernier de la situation dramatique et injuste que le reconfinement faisait peser sur les indépendant, les artisans et les commerçants installés dans nos bourgs et dans nos villes et il a avancé des propositions concrètes pour rendre possible leur réouverture.

 Loin de minimiser, face à la recrudescence des patients en ranimation et la puissance de transmission du virus, la nécessité du retour au confinement, Jean Hingray souligne à quel point les mesures associées sont préjudiciables aux TPE et PME de notre pays en général et au petit commerce en particulier.

Fragilisés par la première vague, peinant à reconquérir une clientèle devenue frileuse et souvent encline à opter pour de nouvelles propositions, ces acteurs économiques de proximité contribuent par leurs activités et leur énergie à valoriser notre vivre-ensemble au cœur même de nos centres-villes. Hélas, ils sont une nouvelle fois confrontés à une véritable distorsion de concurrence face aux géants de l’internet et de la grande distribution, les premiers n’étant pas concernés par le principe même de produits dits « essentiels », les seconds pouvant composer avec cette notion.

Il est un fait pourtant clair : les conditions dans lesquelles s’opèrent ce deuxième confinement ont radicalement changé. Tant du point de vue des protections actives dont bénéficient les « clients » (masques, gants s’il le faut) que des dispositifs-barrières mis en place dans l’ensemble des locaux commerciaux accueillant du public : distributeurs de gel hydroalcoolique, parois de plexigas… sans négliger le rôle défensif des protocoles favorisant la distanciation tels les circuits balisés de circulation ou les marquages au sol.

Par respect du principe d’égalité, ces commerces demandent leurs réouvertures avec mise en place de mesures adéquates à la protection contre la Covid-19.

Des solutions simples ont été avancées : limitation à 1 ou 2 clients par boutique ; prise de rendez-vous ; retrait de commandes.

On peut également imaginer que des activités de service tels que les salons de coiffure ou les restaurants puissent répondre à ces solutions.




Une réaction sur “Le Sénateur Jean Hingray interpelle le Premier Ministre pour rouvrir les commerces de proximité

  1. Christophe LAURENT

    Quelques réflexions quant à la situation actuelle des petits commerces:

    1) c’est une bonne chose qu’une majorité de maires mettent désormais au premier rang de leurs préoccupations le sort des petits commerces et le devenir des centres-villes après avoir trop souvent privilégié les grandes surfaces et les périphéries.

    2) L’étendue de leur pouvoir de police est toutefois limitée. Les tribunaux jugeront dans quelques jours la légalité de leurs arrêtés, qui font aujourd’hui polémique, s’ils sont déférés par les préfets. Laissons le juge faire son travail en toute indépendance.

    3) les mesures de reconfinement apparaissent clairement insuffisantes désormais pour faire face à la saturation des hôpitaux.

    4) il est nécessaire de généraliser dans notre territoire les mesures favorables au petit commerce et à la revitalisation des centres-villes, associant l’Etat et les collectivités locales : prise en charge des baux commerciaux, baisse des taxes foncières, exonérations fiscales pour les petites entreprises, arrêt des implantations des grandes surfaces en périphérie, allègement des contraintes d’urbanisme.
    Christophe LAURENT

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.