Search
lundi 18 jan 2021
  • :
  • :

Epinal – 700 kits de loisirs créatifs offerts à des enfants dans le cadre de la « politique de la ville »

image_pdfimage_print

DSC_0592

Ce vendredi soir, Michel Heinrich, président de la Communauté d’Agglomération, accompagné par Laurence Rayeur-Klein, vice présidente en charge de la cohésion sociale et de la petite enfance, se sont rendus au centre Léo Lagrange pour la remise de kits de matériel d’activités manuelles à des enfants.

Deux habitants du Haut du Gras à Golbey, Christophe Prone et Aurore Filippini, ont sollicité la Communauté d’Agglomération d’Epinal afin de demander la sollicitation des fonds de participation abondés par l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires. Cette démarche s’est effectuée via l’animateur du conseil citoyen du centre social Louise Michel qui avait connaissance de ces fonds d’État gérés par l’agglomération, dans le cadre de la « Politique de la ville ».

L’idée de ces habitants a été très vite relayée aux autres animateurs des conseils citoyens des centres sociaux de Bitola, et de La Justice à Epinal qui ont porté l’initiative à la connaissance d’habitants de ces deux quartiers. Raphaël Donassier à Bitola et Mohammed Boulerhcha à La Justice ont notamment rejoint l’équipe d’organisation de l’opération. L’initiative a eu pour finalité de fournir du matériel créatif aux enfants confinés dans des quartiers prioritaires. Exemples d’activés : construire et colorier une boite, un puzzle 3D, des origamis, etc. Un moyen de « se divertir en respectant les règles du confinement », affirme Michel Heinrich, qui remercie les habitants qui se sont investis dans le projet.

Le 20 novembre, Raphaël Donassier a déposé 85 kits d’arts créatifs destinés aux enfants habitant le quartier de Bitola. Le même jour, Aurore Filippini en a distribué 70 au Haut du gras. Un agent de l’agglomération en charge du fonds de participation a également porté au centre Denise Louis et au centre Léo Lagrange 85 kits. 400 kits ont également eté distribués à des enfants présents à l’aide au devoirs » ainsi qu’à Saint Vincent de Paul. Au total, quelques 700 kits ont été distribués, pour un coût de 2.000 euros. Des loisirs qui permettront de « réaliser quelque chose », ce qui est préférable à rester toute la journée devant la télévision.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.