Search
vendredi 27 nov 2020
  • :
  • :

Le courrier de Michel Heinrich adressé au Premier Ministre pour la réouverture des commerces de proximité

image_pdfimage_print
photos Communauté d'agglomération d'Epinal

photos Communauté d’agglomération d’Epinal

Michel Heinrich, Président de la Communauté d’Agglomération d’Épinal, adressé à Monsieur le Premier Ministre pour l’ouverture des commerces de proximité. Ce courrier est co-signé par Monsieur Stéphane Viry, Député des Vosges, Monsieur Daniel Gremillet, Sénateur des Vosges ainsi que par 59 Maires de communes de la CAE.

« Monsieur le Premier Ministre, Dans nos villes moyennes, dans nos centres-bourgs, dans nos villages, depuis de nombreuses années, nous mettons collectivement en œuvre une politique visant à soutenir nos centresvilles et plus particulièrement nos commerces de proximité. Les moyens mobilisés, à la hauteur des enjeux, ont été et sont considérables mais grâce à eux, nous commencions à en mesurer les effets en terme de dynamique commerciale avec une diminution de la vacance tant en zone rurale que dans les centres-villes.

La crise COVID a impacté tous les Français et la solidarité a très souvent été de mise, chacun étant conscient de l’importance de son rôle individuel vis-à-vis des enjeux collectifs. Les commerçants ont largement pris leur part à cet effort en acceptant d’être lourdement contraints par les restrictions, avec un impact tel pour leur activité que la pérennité même de leur entreprise est encore en jeu.

Après le premier confinement, lors de la reprise des activités, nos commerçants ont alors été exemplaires dans le respect des gestes barrières, toujours conscients de l’enjeu collectif mais aussi de la santé de leurs clients. Aussi, la décision gouvernementale qui découle du décret du 29 octobre 2020, ordonnant la fermeture des commerces dits « non essentiels », était une décision clivante, inéquitable et même dangereuse : les très nombreuses remontées et sollicitations des commerçants et de la population en sont le meilleur témoignage. Face à la pression, vous avez interdit la vente des produits dits « non essentiels » en grande distribution reportant ainsi les ventes sur le commerce en ligne et favorisant encore davantage les grands de l’e-commerce, ce qui va générer des habitudes qui ne disparaitront pas après le confinement. La distorsion de concurrence persiste donc et s’aggrave encore. Comment expliquer à un commerçant de proximité que tous les efforts qu’il a consentis jusqu’alors ne sont pas pris en compte et qu’une nouvelle fois, son activité est mise en danger ?

Comment expliquer que ce sont finalement les géants du web qui vont profiter de la fermeture des commerces. Les commerçants, et plus largement la population, ne comprennent pas cette interdiction, et comme chacun le sait, une mesure contraignante non comprise met en péril la crédibilité de l’ensemble du dispositif. Faisons confiance à nos commerçants pour respecter et faire respecter les mesures sanitaires !

En nos qualités d’élus en proximité de nos territoires, particulièrement préoccupés par la vitalité de nos territoires, nous nous devons de vous interpeller à ce sujet, vous demandant que cette mesure qui constitue au final une véritable distorsion concurrentielle, et qui met en danger nos commerçants et l’équilibre même de nos cœurs de ville et villages, soit revue en urgence.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos salutations distinguées. »

 




4 réactions sur “Le courrier de Michel Heinrich adressé au Premier Ministre pour la réouverture des commerces de proximité

  1. Jojo

    à quand le même courrier de la part du maire de Gérardmer? A la saint Glin-Glin sans doute car il faut un minimum de courage et de conviction dédiés à ses administrés et il ne dispose ni de l’un ni de l’autre. A part supprimer des feux d’artifice tout en autorisant une fête foraine,que fait il ce monsieur pas courageux?

    répondre
  2. Husson

    Bravo pour cette lettre.
    Je suis revenue dans cb les Vosges il y a un peu plus d un an pour retrouver ce plaisir d’habituer dans une ville ou l on sort faire ses courses a pied, au marche ou dans ces multiples petits commerces dont l’offre est complete et surtout differente.
    Alors oui sauvons nos commerces de proximité et privilégions celles et ceux qui animent notre centre ville.
    Faite tourner une petition et j aurai plaisir a la relayer.
    Bien a vous.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.