Search
jeudi 26 nov 2020
  • :
  • :

Covid-19 : fermeture des bars et restaurants vosgiens de 22h à 6h dès ce mercredi minuit

image_pdfimage_print
photo d'archives

photo d’archives

Le Préfet des Vosges a annoncé qu’il souhaitait anticiper le passage au couvre-feu qui devrait avoir lieu à partir de samedi dans les Vosges. Il souhaite fermer les bars et restaurants vosgiens de 22h à 6h. Une mesure qui doit entrer en vigueur à partir de ce mercredi minuit. 

L’épidémie de Covid-19 ne cesse de progresser dans les Vosges. Le taux d’incidence atteint désormais 262 cas pour 100 000 habitants. La préfecture des Vosges a annoncé des nouvelles mesures afin d’anticiper le passage au couvre-feu de samedi. Les bars et restaurants vosgiens fermeront leurs portes de 22h à 6h à partir de ce mercredi 28 octobre à minuit. Le carnet de rappel devient obligatoire.

Les évènements de plus de 5000 personnes sont interdits. Les rassemblements à caractère festif ou familial sont aussi interdits dans tous les établissements recevant du public. Les buvettes seront fermées dans les établissements recevant du public. Le Préfet a aussi interdit l’alcool sur la voie publique.

Le masque devient obligatoire devant les établissements scolaires, les crèches, les arrêts de bus et les gares.

C.K.N.




33 réactions sur “Covid-19 : fermeture des bars et restaurants vosgiens de 22h à 6h dès ce mercredi minuit

  1. Merlin

    On n’a jamais soigné qui que ce soit avec un couvre feu, des amendes, la fermeture d’un restaurant ou un masque… Dans quel manuel de médecine avez-vous donc trouvé cela ?
    On soigne avec des traitements.
    Pourquoi n’exigez vous pas du gouvernement les traitements et plus de lits dans les hopitaux ?
    Pourquoi au lieu de cela préférez vous faire perdre leur emploi aux vosgiens ?

    répondre
    1. Chloé

      Vous êtes médecin merlin ? Soignant ? scientifique ?
      Parce que si vous avez les médicament miracles donnez les…
      Monsieur je sais tout mieux que tout le monde.
      Et pour infos une mesure n’est pas un son mais un acte de prévention.
      Et surtout n’oubliez pas d’aller applaudir les soignant sur votre balcon…

      répondre
      1. Merlin

        Je ne vais pas décliner ma profession ici mais cela fait effectivement plusieurs années que je m’intéresse au bon fonctionnement du système immunitaire.

        Or, les mesures dites de prévention actuellement mises en place sont mauvaises pour la santé :

        – porter un masque toute la journée est nocif pour la bonne oxygénation de votre organisme, votre cerveau a besoin d’oxygène, vos cellules ont besoin d’oxygène, sans parler de ce qui se développe à l’intérieur de ces masques à force de respirer dedans

        – les masques ne protègent pas des virus (c’est écrit sur la boite) et sont utilisés en salle d’opération dans des conditions bien spécifiques

        – se tenir à distance les uns des autres, voire, rester confiné chez soi, entrave le développement d’une immunité collective, en empêchant la propagation au sein de la société des anticorps que les personnes tombées malades mais guéries développent

        – le confinement est strictement inutile d’un point de vue médical, par contre, il cause stress, dépression et suicide chez nombre d’entre nous, ainsi que des pertes de revenus considérables, certains ont même du fermé leur activité et se retrouvent maintenant au chomâge, cela vous inquiète-t-il ? moi oui

        – il n’y a pas que les médicaments qui contribuent au maintien de notre bonne santé, nos relations sociales comptent aussi énormément, d’où, une nouvelle fois, la nocivité notoire des mesures de confinement

        Pour finir, des personnes sont tombées malade du covid dans ce pays (et ailleurs) et en sont guéries, pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui fonctionne plutôt que de persister dans ce qui ne fonctionne pas et entraine beaucoup de dégâts ?

        répondre
        1. Merlin

          Et donc, je me permets de vous reposer ces questions :

          Pourquoi n’exigez vous pas du gouvernement les traitements qui ont guéri ces personnes et plus de lits dans les hopitaux (qui d’ailleurs en réalité en ont très peu et sont donc, par voie de conséquence, très vite saturés au moindre problème) ?

          Pourquoi au lieu de cela préférez vous les « mesures » qui ont à ce jour démontré leur inefficacité, puisque nous sommes toujours dedans, et qui font perdre leur emploi aux vosgiens ?

          Ce sont de vraies questions, je vous les pose par curiosité.

          répondre
          1. Janaelle

            Vous croyez réellement qu’on peut transformer tout un système en 6 mois ?
            Et le problème n’est pas d’avoir tant ou tant de lits mais qu’ils ne soient pas remplis !
            Quand bien même il y aurait 300 000 lits vous pensez que c’est bien de les remplir plutôt que de confiner ? Vous pensez que si vous allez en réa c’est comme si vous alliez à la fête ?

          2. Merlin

            Est-ce qu’on transformer tout un système en 6 mois ? Bien sûr que oui, regardez ce qu’ont fait les autorités ces 6 derniers mois, elles ont complètement transformé nos vies, en nous imposant de nouvelles normes sociales (masque, distance, interdiction de voir la famille, interdiction de se déplacer, fermeture des petits commerces etc).

            Pour la question des lits : un service où il n’y a que vingt lits risque fatalement d’être plus rempli qu’un service qui en dispose de trente, donc le nombre de lits et la saturation sont de fait deux problèmes liés.

            Pour le reste de votre message :
            Ni remplir tous les lits ni confiner n’est souhaitable, ce qui est souhaitable c’est de soigner. Donc : revenons à la base, il y a en France des personnes qui ont guéri du covid, par quel médecin ont elles été suivies et quel traitement ont-elles pris ? Je vous pose la question à vous personnellement, j’ai réponds à vos questions, répondez, s’il vous plait, à la mienne, car la se trouve notre solution à tous.

          3. Maria

            @Janaelle

            Il y a beaucoup d’idées reçues dans ce que vous dites. A votre décharge, c’est parce que c’est que raconte la télévision en boucle depuis des mois !

            Ecoutez donc ce réanimateur qui lui au moins est dans le concret :

            https://www.youtube.com/watch?v=dYjusoOgw3w

            J’ajoute que la destruction du « système » dont vous parlez est organisée politiquement depuis des décennies.
            Et que dans le cas d’une crise, tout le personnel nécessaire ne doit pas forcément être spécialisé, il peut donc y avoir des formations express; on peut par exemple juste avoir besoin de bras pour des tâches simples d’hygiène ou de manipulation des patients.
            Donc oui on peut faire bien des choses en 6 mois, et même en un mois.

            Je rappelle que des pays du Tiers-Monde s’en sortent mieux que nous, ce n’est donc qu’une question de politique et de volonté.

            Belle journée.

          1. Merlin

            Insultes et agressivités sont inutiles dans les échanges.
            Des personnes ont bien été soignées, donc il existe bien un traitement, avez vous cherché à vous renseigner, vous personnellement, sur ce sujet ?

          2. Paul

            Non, scientifiquement il est démontré que c’est la peur irraisonnée qui altère la santé mentale, tandis que se poser des questions stimule l’activité cérébrale.
            Quel dommage de tomber dans l’invective alors que nous pourrions parler respectueusement !

        2. janaelle

          Eh bien quels traitements on attend.

          Etes-vous allez vérifier dans ces pays ou vous aussi vous renseignez-vous sur « youtube » et accessoirement télé et web ?

          Évidemment que tout est question d’immunité personne n’a jamais dit le contraire mais c’est justement parce que cette immunité n’est pas la même pour tous et variable suivant les moments de la vie qu’il faut protéger les plus faibles.

          Les conditions de vie ne sont pas toutes optimum pour tous et vos théories sont surtout valables danslun monde idéal où règnerait le respect et les critères optimum. Mais dans un pays normal où certains triment se lèvent le matin fatigués, d’autres ne mangent pas comme ils le voudraient, d’autres sont mal chauffés, d’autre sont stressés, d’autres n’ont pas le temps de se poser la question de savoir si ceci cela mais se contente de gérer au quotidien, d’autres subissent la pollution des grandes villes etc… il est normal que l’immunité ne soit pas toujours maximale.

          Donc à épidémie nouvelle mesures nouvelles.

          – Les chirurgiens portent des masques et n’ont pas de problèmes particuliers de santé ou d’intelligence mentale.

          – les pseudos rebelles qui râlent contre un masque sont les mêmes qui polluent l’air des villes avec leur chauffage au bois, mangent du barbecue tout l’été et roulent au diesel, absorbent des cochonneries à longueur d’années dans la nourriture, les vêtements, les plantes aussi et s’éclairent à l’électricité produite par des centrales nucléaires ou vivent sur des geysers de radon en se pensant en sécurité à la campagne montagneuse.

          – l’immunité collective se fait au détriment des plus faibles c’est la sélection naturelle que vous prônez comme chez les animaux. C’est aussi une thèse qui a été développé par des écolos d’EXD dans certains pays…

          – les relations sociales existent même à distance et il faut se réinventer : Ca fait travailler l’imagination et développe d’autres capacités : Lors du premier confinement certaines ont écrit des livres, ont produit des disques, ont lu, ont jardiné, fait des projets d’achats futurs etc…

          – Le confinement a cassé l’épidémie et est donc indispensable. Tout le monde ne fait pas de déprime seuls ceux qui avaient à la base un problème. L’être humain a la capacité de réagir il fait travailler ses capacités d’adaptation, sa créativité fait un retour sur lui-même, médite…

          – les médicaments sont utiles lorsque les autres méthodes ont échoué

          – les malades guéris ont eu des traitements différents, parfois lourds pour certains et plus légers pour d’autres.

          En résumé :

          – L’immunité joue un rôle mais n’explique pas tout : Certains fumeurs non sportifs habituellement avec une immunité moyenne ont guéri facilement (votre explication ?).

          – On ne connait pas ce virus et son histoire et c’est bien là qu’il faut chercher la petite bête s’il y en a une. Comme tout ce qui vient de Chine il y a un questionnement…

          – Jusqu’à preuve du contraire les vaccins et les antiobiotiques ont guéris et soignés plus de gens qu’ils n’en ont tués dans le monde (voir statistiques tiers monde après vaccination).

          – l’immunité contre le virus ne semblerait pas acquise définitivement chez certains malades.

          – Booster l’immunité semble être une des meilleures pistes mais n’empêche pas d’éviter que l’épidémie ne se propage : Probiotiques, propolis, vitamines… ET MASQUES !

          Les mesures ont été efficaces mais pas sur la durée à cause du relâchement de certains qui ne pensent qu’à leur gueule.

          Quant à l’économie il faut bien se dire qu’elle pâtira de toute façon si on ne fait rien. Si vous êtes malade pensez-vous vraiment que vous irez vous achetez des fringues, des chocolats, de l’électro ménager etc… ? Ou que si vos vendeurs sont malades leurs magasins resteront ouverts ?

          Donc les pseudo gourous en tout genre, naturopathes excessifs et autres théoriciens qui prétendent tout savoir sans tenir compte des considérations sociétales feraient mieux de se taire ou de donner la solution miracle s’ils l’ont. Et sur la base de faits réels pas d’élucubrations qui mettent en danger les gens crédules.

          répondre
        1. Gilles.

          Vous pensez que nous allons passer une plombe à écouter le message de cet hurluberlu.
          Si il y avait des solutions médicales efficaces pour lutter contre cette bestiole cela ce saurait.
          Pour l’instant nos n’avons ni traitement ni vaccin.
          La seule solution pour éviter de laisser des gens mourir sans pouvoir les soigner c’est pour l’instant un confinement modulé.

          répondre
          1. Paul

            Bien sûr qu’il y a des traitements : des personnes en France ont été guéries du COVID, cela ne vous intéresse pas de savoir comment ?
            Ce médecin, que vous dénigrez, en a soignées ! Pourquoi dénigrer les médecins qui soignent ? Quel intérêt ?

    2. Gilles.

      3 années de formation pour une infirmière.
      Plus deux années supplémentaires pour une infirmière urgentiste.
      Le souci est que même si on ouvre en catastrophe des lits supplémentaires en service de réanimation, nous n’aurons pas le personnel pour les gérer.

      répondre
      1. Merlin

        Je pense surtout que dans de nombreux hopitaux les médecins ne peuvent pas prendre les décisions qu’ils veulent en terme de traitement.
        Or, des médecins en France ont soigné des malades de cette grippe sévère. Il faut s’inspirer de ce qu’ils ont fait eux et former le personnel sur place à leur protocole. D’autres pays se sont bien inspirés des médecins français pour soigner, je ne vois pas pourquoi nos propres médecins n’y arriveraient pas. Ensuite, on verra si il faut du personnel en plus.

        répondre
          1. Paul

            Je ne parle pas que de ce traitement, car il y en a d’autres en réalité.
            Mais si on se base sur la chloroquine :
            Pourquoi nier que des personnes ont bien été soignées avec en France ? Quel intérêt ? Que gagne-t-on exactement à faire cela, sinon à empêcher des gens malades d’avoir recours dès aujourd’hui à un traitement ?

            Pour les autres pays, plus d’une centaine d’études ont validées l’efficacité de ce traitement, il suffit de chercher par soi même, mais souhaitez vous réellement savoir ?

    3. lamisol

      Le problème aujourd’hui, est qu’il n’existe pas de traitement contre le (la) COVID-19, et qu’il n’y en aura peut-être pas.
      C’est comme pour la grippe saisonnière, à part prendre des précautions, c’est tout ce que l’on peut faire en attendant un vaccin.

      répondre
        1. lamisol

          Haute Autorité de Santé:

          il n’existe pas de traitement antiviral de référence des patients infectés par le virus SARS-Cov-2. La prise en charge repose principalement sur les soins de support standard et les corticoïdes qui sont recommandés depuis peu dans les formes sévères par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS),

          répondre
  2. balland

    déjà si les gens il se fessais pas testés? sa arriverais pas tout sa
    car c est tout des imbéciles q il le font, alors se q il tousse c est le covid
    et cancer c est le covid mal au parti covid

    le gouvernement nous monte le bateau

    répondre
  3. janaelle

    Maria vous ne savez pas lire ?
    Votre réponse est inadaptée.
    Pensez-vous vraiment que n’importe qui peut aller aider dans les hôpitaux au risque de faire n’importe quoi ? En cas d’épidémie il faut le moins de monde extérieur possible et des gens habiles dans les services touchés alors vous croyez vraiment que le premier quidam venu va venir s’occuper des malades et les manipuler n’importe comment ?
    Ce n’est pas de la télévision c’est la réalité : Formation médecin 6 ans, médecin anesthésiste 10 ans, infirmière 3 ans infirmière anesthésiste 5 ans etc…
    Allez-vous chez un dentiste pour un examen gynécologique ?
    De plus on ne peut repousser les murs des hôpitaux.
    La politique de santé résulte bien sûr des gouvernements passés depuis des lustres car certains ont favorisé une immigration de masse et l’oisiveté de beaucoup, qui tous vont se soigner à l’hôpital gratos ce qui explique aussi sa ruine et son manque de moyens pour les cas justifiés.
    Ensuite pas assez de médecins formés.
    Mais de toute façon et c’est ça que les gens ont du mal de comprendre c’est qu’il n’y a pas de traitement miracle qui stoppe immédiatement le virus. C’est pour cela que les mesures préventives sont prônées et indispensables. De tout temps les règles d’hygiène ont contribué à faire stopper les maladies.
    C’est comme ça et quoique tous les complotistes, rebelles à 2 balles ou autres ayant la science infuse puissent en dire il faut étudier les épidémies dans l’histoire.
    Quant à vos liens pour quelqu’un qui critique la télé se « cultiver » sur youtube c’est plutôt cocasse car on y trouve tout et n’importe quoi, tout et son contraire, tout ce que les gens veulent entendre pour se rassurer etc…
    Depuis le début de l’épidémie tous les spécialistes et médecins y vont de leur théorie, certains en mal de reconnaissance sans doute, alors que les médecins normaux bossent et se taisent. Donc libre à vous d’écouter la théorie qui vous convient car dans 6 mois peut-être que celle-ci sera remise en cause par l’intéressé lui-même. On connait les voltes-face de Raoult…et d’autres avec leurs conseils débiles et bien sûr la sortie de leurs livres…

    répondre
  4. janaelle

    La chloroquine ne peut être considéré comme un médicament probant puisqu’il est déconseillé à nombre de personnes pour ses effets secondaires.
    Ceux qui l’ont pris auraient sans doute guéri de toute façon.
    C’est marrant parce que plein de pseudos praticiens de médecine douce ont fait la promotion de ce médoc qui n’a rien de naturel puisqu’il s’agit ici d’un dérivé synthétique.
    La substance naturelle quinine a des propriétés anti virale et anti paludéen mais ce n’est pas cette substance qu’ils ont citée. De plus les anti paludéens et beaucoup de plantes amères sont à utiliser avec modération car elles ont parfois des effets neurotoxics.

    répondre
  5. stop--covid

    je prends connaissance des nombreux témoignages et ce matin je vois que certains ont confiance aux mesures dictatoriales. d’autres plus lucides rentrent en explications pour en dénoncer certaines. La guérison de cet épisode: oh que j’aimerais qu’elle en passe par nous tous, malades, lucides, éclaireurs, lanceurs d’alertes et redonne raison pour un épisode bien moins grave en novembre qu’en mars. Les sachants nous ont démontré que le virus made in France n’est plus mortel autant qu’il l’a été au printemps. Instaurer un couvre feu alors qu’un confinement est bien installé n’a rien de sanitaire . La démonstration en est que les autorités ont peur des agitations nocturnes . c’est une mesure militaire, pas sanitaire. ça c’est ce que je pense.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.