Search
jeudi 24 sept 2020
  • :
  • :

Une cellule pour mieux lutter contre les trafics de drogue

image_pdfimage_print
photos Préfecture des Vosges

photos Préfecture des Vosges

Lutter plus efficacement contre les trafics de stupéfiants. C’est l’objectif de la CROSS, la cellule du renseignement opérationnel sur les stupéfiants qui a été lancée ce jeudi dans les Vosges.

Le 17 septembre 2019, les ministres de la justice, de l’action et des comptes publics et de l’intérieur ont annoncé la mise en œuvre d’un plan national de lutte contre les stupéfiants reposant sur 55 mesures destinées à améliorer la connaissance, la coordination et l’action de l’ensemble des services répressifs pour intensifier le démantèlement des réseaux, réduire l’offre de stupéfiants et intensifier les bénéfices financiers des organisations criminelles.

Ce jeudi, a eu lieu la signature d’un protocole relatif à la mise en place d’une cellule de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS) dans les Vosges. Ce protocole a été signé entre le Préfet, le commandant de groupement de gendarmerie départementale, le directeur départemental de la sécurité publique, le directeur interrégional de la police judiciaire, le directeur zonal de la police aux frontières, le directeur interrégional des douanes, le commandant de la section de recherches et le chef du groupe interministériel de recherches, ou leurs représentants.

Ce nouveau dispositif doit permettre de rendre plus fluide la remontée des informations des policiers sur le terrain et une meilleure coopération entre les différents services. En effet , les cellules permettre de mieux collecter et analyser les renseignements. Ainsi, policier, gendarmes et douaniers partagent leurs données. La CROSS des Vosges, animée par le groupement de gendarmerie départementale, est une CROSS non permanente. En effet, en sus des représentants pérennes des services de gendarmerie et police nationales et des douanes, des référents dans d’autres domaines d’intervention pourront être ponctuellement sollicités pour favoriser l’échange d’informations.

Les CROSS sont déjà expérimentés depuis 2015 à Marseille, à travers la méthode dite du « pilotage renforcé », où différents services de police, de gendarmerie ou de douanes, collaborent.

C.K.N.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.