Search
samedi 19 sept 2020
  • :
  • :

Migrants dans les Vosges : le témoignage de Nathalie Georgeon, membre d’« Asil’Accueil 88 »

image_pdfimage_print

Annotation-2020-08-21-144359Pendant la période confinement l’Église Catholique dans les Vosges proposait sur sa page Facebook une série de vidéos : « Allo Diocèse ». La rencontre, par téléphone, d’acteurs de l’Église « pour montrer que la mission de notre Église continue malgré la pandémie qui nous frappe ».

La série s’est poursuivie après le dé-confinement. Le 11ème épisode vient d’être diffusé. Nathalie Georgeon, bénévole engagée depuis quatre ans auprès de personnes migrantes dans les Vosges témoigne. Elle explique les motivations à l’origine de la création de l’association « Asil’Accueil 88 », les actions mises en places pour aider des migrants. Elle expose certaines des raisons qui ont poussé les personnes en question à quitter leur pays: guerre, pauvreté, excision etc. Dans le département, des migrants, il y en a « Des centaines, mais un chiffre exact… on n’a pas. Il y a des centaines de familles dans les Vosges », affirme Nathalie Georgeon. Retrouvez l’intégralité du témoignage ici.




6 réactions sur “Migrants dans les Vosges : le témoignage de Nathalie Georgeon, membre d’« Asil’Accueil 88 »

  1. Anne-Laure

    Ce serait bien aussi de sensibiliser les réfugiés qui s’installent au respect des animaux afin qu’ils ne prennent pas des chats pour les laisser divaguer et se reproduire, à peine nourris, pas stérilisés…
    Il y a déjà beaucoup de travail à faire avec des gens d’ici qui ont du mal à comprendre. Alors nepas en rajouter. Chats qui divaguent = problèmes de voisinages à long terme et coût pour la commune et problèmes d’hygiène. Donc ce n’est pas une anecdote.

    répondre
  2. LM88

    On a le Covid 19, le chômage, l’insécurité, la précarité sans tous les sens du terme, et il faudrait encore accueillir des migrants pour lesquels on ne peut pas assumer le logis, le travail, la nourriture, l’éducation ?!?
    Alors oui, que les responsables d’associations d’aide aux migrants les accueillent… chez eux, pour les nourrir, les loger et leur fournir des revenus, sans être à la charge du contribuable, qui est déjà pressé comme un citron !

    répondre
    1. kittie

      Evidemment qu’on en accueille, vous vivez sur la lune LM88 ? Plus que vous ne croyez. Familles, enfants et ado seuls scolarisés pas toujours sur Epinal. On peut compter sur les politiques pour ne pas ébruiter ces arrivées. C’est bien que Anne-Laure souligne le problème j’ai eu le cas dernièrement d’un couple d’immigrés de l’Est pour lequel les asso se sont battus pour qu’ils restent et qui laissent trainer ses chats avec peu de soins. Donc oui ça énerve qu’on donne tout à ces gens, maison, alloc, crédibilité, papiers, considération et qu’en retour eux ne soient pas plus responsables et respectueux.

      répondre
  3. LM88

    Je ne vis pas sur la lune et il me semble que j’ai les pieds bien sur terre ! Si vous aviez lu et compris mon commentaire, je n’affirme nulle part qu’il n’y a pas d’immigrés. Simplement, que ceux qui veulent les accueillir, les prennent en charge intégralement ! Quant à la maltraitance sur les animaux, vous vous êtes trompée d’article. Ça arrive parfois, quand on est dans la lune..

    répondre
    1. Kittie

      Non je sais de quoi je parle et ce commentaire est bien placé puisque je parle des immigrés qui laissent trainer leurs animaux sans s’en occuper alors que leur devoir est aussi de surveiller et progéniture et animaux afin de ne pas nuire au voisinage.
      Histoire de rappeler un peu les devoirs de personnes qui viennent s’installer dans un pays parce que nous on nous les rappelle suffisamment.
      J’avais tout à fait compris le sens de votre commentaire moi. Enfin l’humour n’est pas votre truc. Passons.
      Je vous faisais juste un inventaire un plus détaillé.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.