Search
mardi 11 août 2020
  • :
  • :

Des manifestations sous surveillance En concert, les masques, c'est de bon ton

image_pdfimage_print

Mission délicate pour Stéphane et Manu de la Police Municipale : convaincre les personnes présentes pour le concert du P’tit Son que le port du masque est indispensable.

P1530261

Et s’ils ne veulent pas en mettre un, qu’il est nécessaire de se déplacer et se retirer au de là de la partie destinée au public. L’éventuelle sanction administrative du non respect des consignes étant la disparition des concerts Epinal Bouge l’Eté, ce serait dommage pour les prochains !

Avec un effectif de 6 policiers et autant d’ employés des services techniques municipaux et un petit renfort de la police nationale, les lieux sont sécurisés, mais cela nécessite quand même une présence effective et de la persuasion. Pour le chef des municipaux  « les gens respectent le plus souvent. Parfois ils oublient, on leur y fait penser. C’est bon enfant. C’est rare d’être obligé de leur rappeler les 78€ d’amendes qu’ils encourent. Quant à nos habitués de la bouteille, plus compliqués à gérer, on en a  déjà invité trois à venir dans nos locaux. Ils ressortiront plus tard. Le concert va se dérouler dans de bonnes conditions ».

P1530260

Souriez! Vous êtes masqués!

Gel à disposition, masques sur demande… Il n’empêche qu’il reste des réfractaires et des jusqu’au boutistes.

Gérard, la quarantaine, refuse d’en mettre, un peu éméché, dansant sur les basses du groupe musical, il ne veut tout d’abord rien savoir. Difficile d’opposer un non catégorique à l’imposant chef de la police, quant on ne pèse que 60 kilos à sec.   Il finit par mettre son masque, non sans tenter d’avoir le dernier mot, ou plutôt un geste insultant, quand les agents partent plus loin et lui tournent le dos.

Avec Marie-Glycine et son chien, même opposition. On le met pour ne pas se faire raccompagner en dehors de la place, mais dès que c’est possible on le retire.

 «  Je ne fais prendre de risque à personne, sauf à mon chien. On est à plus de deux mètres des autres. Alors que sur les terrasses des restaurants ils sont à touche-touche. Ils sont pourtant bien sur la place des Vosges et on ne leur dit rien. Mais moi je ne suis pas un mouton à Macron, je le retire. Je suis là pour la fête ».

Et oui, les Vosges, c’est aussi un pays de contrebandier et de rebelles!




Une réaction sur “Des manifestations sous surveillance

  1. BALLAND

    Ceux qui ne mettent pas de masque se ne sont pas des rebelles mais drs provocateurs, il faut être plus sévères 135 € et 1500 € en cas de récidive

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.