Search
mercredi 25 nov 2020
  • :
  • :

14 juillet : une revue de qualité… sans quantité 2020: une exceptionnelle sobriété

image_pdfimage_print

JSP RevuePandémie oblige, le 14 juillet spinalien est passé d’un défilé, à une revue sur le Champ de Mars. Les gradins étaient peu occupés – distanciation oblige- mais 200 personnes avaient fait le déplacement en soutien aux militaires du 1er Tirailleur accompagnés de leur fanfare Nouba, de leur porte-bonheur Messaoud V, ainsi qu’aux gendarmes et aux sapeurs pompiers d’Épinal.

 

Un 14 juillet minimaliste

Pas de véhicules militaires ou de passage synchrone et minuté de Mirage 2000 cette année… en attendant un éventuel passage d’une délégation nationale d’aviateurs au dessus d’Épinal dans les jours à venir. 6 engins de la caserne de pompiers étaient pourtant présents avec une délégation de Jeunes Sapeurs Pompiers ( JSP), ainsi que 4 motos de la gendarmerie et 2 compagnies du 1er Tir ( la première et la cinquième). Moins d’une dizaine d’association patriotiques étaient présentes mais la dernière promotion des cadets de la Défense Nationale ( forte de 25 futurs brevetés) était dans les rangs avec trois de ses moniteurs.

La cérémonie s’est déroulée en présence et sous l’autorité du Préfet Pierre Ory, du nouveau maire d’Epinal Patrick Nardin, du député Stéphane Viry, des sénateurs vosgiens Daniel Gremillet et Jackie Pierre, des deux élus départementaux et vice-Présidents Benoit Jourdain et Ghislaine Jeandel-Ballongue ainsi que la conseillère régionale Elisabeth Del Genini  représentant Jean Rottner, Président du Conseil Régional Grand-Est.

Des autorités de qualité mais silencieuses

Aucun message de la ministre des Armées ou d’Emmanuel Macron n’ont été lus par le Préfet Pierre Ory. Laissant la place à la lecture d’une correspondance  inspirée de 1866 de  Victor Hugo à Monsieur Clément Duvernois, un texte lu par Théophile Didierjean, membre du Conseil des Jeunes. Ce document rappelait le besoin d’impulsion populaire et de réveil républicain pour le pays alors qu’à l’époque le poète était  en exil depuis 15 ans à Guernesey. De nombreux élus étaient présent dont  Yannick Villemin, Conseiller Départemental ainsi que les nouveaux conseillers municipaux spinaliens. La représentation des autorités comprenait aussi Nicolas Heitz, Procureur de la République, Claude Doyen Présidente du Tribunal Judiciaire,  le colonel Jean-Baptiste Vouilloux chef de corps du 1er Régiment de tirailleur délégué militaire départemental et autorité militaire principale, Monsieur Ottman Zair, directeur de cabinet de Mr le Préfet des Vosges, le lieutenant-colonel Laurent Alquier, commandant en second du groupement de gendarmerie départemental des Vosges, le commissaire Antoine Bonillo, Directeur Départemental de la sécurité Publique, le commandant Fabrice Crussière chef du Centre de Secours Principal d’Épinal, représentant le directeur départemental des Services Incendie et de secours des Vosges, l’ex-batonnier Olivier Cousin, représentant Monsieur le Bâtonnier Thibault Vial.

Décorations et distinctions ont été remises à 5 récipiendaires ( civils et militaires), le Lieutenant Leman -pilier des sapeurs pompiers d’Epinal et du développement des JSP- se voyant officiellement remettre sa troisième barrette par le commandant Crussière. Il est dorénavant capitaine.

Une Nouba en pleine forme

La fanfare des tirailleurs a accompagné la « non- revue » des  troupes ( les associations patriotiques et les cadets ont été les seuls salués par les autorités) avant de donner sous le kiosque un échantillon de son répertoire à l’ombre des platanes et des marronniers du parc du Cours. Un arrière goût nostalgique des fêtes locales du XIXème siècle .

Des vidéos de l’évènement :

 

 

 

 




3 réactions sur “14 juillet : une revue de qualité… sans quantité

  1. Patricia Paunay

    Pas de défilé! Quel dommage! C’est idiot! S’ils étaient contaminés à l’arrêt c’est pas en marchant qu’ils le seraient pas! Et pas de feux d’artifice non plus! c’est la fin d’un monde et le Covid a bon dos!

    répondre
    1. Ouille.

      Dommage mais pas une catastrophe non plus.
      Comme disait notre référent Georges que tout le monde sauf erreur apprécie :
       » la musique qui marche au pas, cela ne me regarde pas. « 

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.