Search
jeudi 16 juil 2020
  • :
  • :

Les brouillons de Philippe Roussel Le loup pendant le confinement

image_pdfimage_print

Le chanteur spinalien Philippe Roussel a profité de ces deux mois de confinement pour écrire chaque jour une chanson qu’il a intitulé « Brouillon ». 55 brouillons ont donc vu le jour entre le 17 mars et le 11 mai avec comme personnage « archétype », héros de cette aventure le loup bien connu des enfants.  Pour que ce projet puisse voir le jour le chanteur a besoin de votre soutien

Il n’a pas chômé pendant le confinement ! Philippe Roussel, chanteur bien connu des vosgiens, a écrit tous les jours une chanson « bouillon ». « Le but de ces brouillons est qu’ils puissent servir à favoriser l’échange et surtout libérer la parole des enfants qui ont vécu, comme nous tous, cette période bien étrange. » explique-t-il.

Philippe Roussel les réunit donc sur deux CD qui seront accompagnés d’un livre, sorte de journal de bord qu’il a tenu pendant ces 55 jours mais surtout avec des textes de Claude Vautrin, qui a posé ses mots en écho à ses brouillons leur donnant ainsi une autre dimension, et aussi l’occasion de porter un autre regard sur les chansons, que ce soit pour enfants, pour « adultes », qu’elles soient populaires ou plus discrètes où même…des brouillons.

« Dès les premières heures du confinement imposé, j’ai ressenti l’envie vitale d’écrire comme pour conjurer une peur de l’inconnu mais surtout pour apaiser mon angoisse de toutes ces journées hors du temps à venir. Après l’annonce inédite d’une privation de liberté, j’ai passé un peu plus de temps sur les réseaux sociaux. J’y ai lu et ressenti beaucoup de colères, de certitudes rassurantes, de questions sans réponse, d’humour grinçant… Bref ! Toutes ces émotions exacerbées par la situation qui peuvent nous envahir dans ces moments-là.

J’ai tout de suite pensé aux enfants et je me suis demandé ce qu’ils pouvaient ressentir et surtout les traces que pouvaient laisser le traumatisme d’une période qualifiée de « guerre » par le Président de la République lui-même…

Alors, je me suis dit que je pouvais mettre ma boulimie d’écrire au service des familles et des enfants afin que ces textes puissent servir de déclencheurs et libérer la parole des enfants qui faisaient, d’après moi, partie des personnes fragiles dont on a peu parlé (et qu’on a peu entendu) dans cette « drôle de guerre ». »

Pour soutenir le projet : https://fr.ulule.com/les-brouillons-de-philippe-roussel/?fbclid=IwAR0bl136G_GFXnuQWj2OxK4UuDdvyq79RLgOYr3Yb0T2JelU_FzcS9HtodE

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.