Search
mardi 2 juin 2020
  • :
  • :

Lettre ouverte des commerçants de l’Epicentre aux députés et Présidents de Chambres

image_pdfimage_print

LETTRE OUVERTE
Mr Stéphane VIRY
Mr Gérard CHERPION
 Mr Christophe NAEGELEN
 Mr Jean Jacques GAULTIER
Mr Gérard CLAUDEL
Mr Christophe RICHARD
Épinal, le 02 avril 2020
Messieurs les Députés, Messieurs les Présidents de Chambres,
L’association ÉPICENTRE a mis en place une PÉTITION POUR SAUVER NOS COMMERCES, elle recueille à ce jour 1000 signatures. L’heure est grave, déjà plusieurs commerces risquent de ne pas rouvrir à la fin du confinement, ce sont environ 10 % de nos commerces qui risquent de disparaitre avec une résonance plus lointaine. Nous allons écrire les pages les plus sombres des TRIBUNAUX DE COMMERCE.
A cette heure, des mesures de report de charges nous sont proposées, des reports d’une partie de nos emprunts bancaires, je dis une partie, car les banques ne reportent que la partie en capital et non la partie intérêts, et si l’on veut remettre au bout du prêt initial, ce sont de nombreux intérêts qui devront être payés. Pour les plus fragiles, une prime de 1500 euros sera ou devrait être versée, ce qui leur permettra de se nourrir. Nous avons la possibilité de mettre en place un emprunt bancaire avec une franchise d’intérêts d’un an seulement. Je rappellerais que les entreprises qui ont bénéficié d’un redressement judiciaire, (elles sont nombreuses), et souvent en plan de continuation depuis plusieurs années, ne bénéficient pas du cautionnement de BPI, le gouvernement les a condamnées à disparaitre.
Messieurs, vous comprenez déjà que ces mesures ne sont pas suffisantes, elles vont charger fortement nos entreprises et obérer notre trésorerie. Ce qui n’est pas payé ce jour, sera à payer demain.
Lors de la réouverture de nos commerces, les consommateurs ne vont pas se ruer immédiatement et de façon durable dans nos boutiques, il va être difficile pour beaucoup de chefs d’entreprises de rembourser le surplus de charges et emprunts liés à la période de confinement, ils feront les dépôts de bilan de demain.
Nous allons droit à la catastrophe, une catastrophe économique et sociale sans précédent. Les commerçants, bons élèves ont fermé leurs établissements 4 heures après la mise en demeure de le faire. Pour beaucoup, ils vont disparaitre, et leur vie sera brisée à jamais, ils vont continuer à payer leurs emprunts car ils en sont caution, ils vont perdre leur logement, bon nombre de couples vont se séparer, leurs enfants qui n’ont rien demandé vont subir cet état de fait. Les commerçants et artisans les plus fragiles vont vouloir disparaitre.
Monsieur Le Président de la République, lors de son allocution, notait qu’aucun commerçant n’allait disparaitre et qu’il allait nous soutenir. Plus que jamais, avec le confinement, nous voyons à quoi ressemble un centre-ville sans commerce. Les villes ont perdu leur âme, les commerces sont indispensables à l’équilibre de la vie de la cité, à l’équilibre humain. Il faut nous aider.
L’aide ne passe pas, par un ensemble de mesurettes, ce n’est pas aux commerçants à qui l’on a imposé de fermer, de payer la crise, la seule réponse et vraie réponse est le paiement des pertes d’exploitations. Le pays doit être déclaré en catastrophe sanitaire, et en accord avec les assureurs, ou par leur intermédiaire, nous devons être indemnisés pour nos pertes d’exploitations, c’est indispensable à la survie de nos commerces.
Je vous remercie par avance de défendre cette idée à notre gouvernement, nous sommes nombreux en France à le souhaiter, sans quoi il se rendra responsable de la mort de nos entreprises et de ses entrepreneurs.
Je reste à votre disposition pour échanger
Très cordialement
Hervé POIRAT
Président

—————————————————————————————————–
Ci-joint la pétition qui a été proposée :
PETITION POUR SAUVER NOS COMMERCES
Le gouvernement nous a fait fermer nos commerces et favorise le report de charges et la mise en place d’emprunts.
Même si nous trouvons que le confinement est la meilleure arme pour lutter contre le covid 19,
Il n’en demeure pas moins qu’il va falloir rembourser alors que les pertes engendrées par la fermeture des commerces ne sont pas compensées. Cet état de fait va engendrer des dépôts de bilan en cascade.
Il est impératif que le gouvernement inscrive le pays en catastrophe sanitaire et indemnise les assureurs afin qu’ils nous payent les pertes d’exploitations.
C’est la seule façon de soutenir le commerce dans vos villes et vos villages.
Vous êtes commerçants ou artisans, vous êtes sympathisants, merci de signer cette pétition qui sera transmise à notre député.
Vous pouvez nous la retourner signée à epicentre.epinal@gmail.com, par courrier à EPICENTRE, 15 rue du doyenné 88 000 EPINAL ou le FACEBOOK d’Epicentre.




Une réaction sur “Lettre ouverte des commerçants de l’Epicentre aux députés et Présidents de Chambres

  1. PATURAL

    Je soutiens vivement cette démarche. Notez que les grandes et moyennes surfaces qui ne vendent pas que de l’alimentaire ainsi que les sites internet marchands qui explosent leurs chiffres d’affaires. Pourquoi cette différence de traitement ? Voici un gouvernement qui sacrifie ses entrepreneurs, totalement insensé et irresponsable.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.