Search
vendredi 25 sept 2020
  • :
  • :

Une Rencontre Citoyenne organisée par la liste menée par Fabrice Pisias

image_pdfimage_print

thumbnail_FB_IMG_1583305587475Ce mardi soir, à l’Espace Cours d’Epinal se tenait la « Grande Rencontre Citoyenne » de la liste « Epinal ouverte sur l’Avenir » menée par Fabrice Pisias.

Dès l’ouverture des portes, le public était accueilli par un groupe de musique, « les Buraleurs ». Des tables rondes étaient installées avec chacune un thème : l’Ecologie, la démocratie citoyenne, la solidarité, l’Economie verte et relance de l’activité, la santé, la culture, les sports loisirs et jeunesse et même « finances et gestion du personnel…

Une centaine de personnes étaient présentes et ont pu participer aux ateliers thématiques. L’animation de la soirée était tenue par Anne-Sophie Mangin, la n° 2 de la liste. Durant une heure, les visiteurs participaient pour la première fois aux prémices de ce que sera la « démocratie participative».

La rencontre s’est terminée avec un compte-rendu des discussions réalisé par chaque porte-parole de chaque table thématique.

Fabrice Pisias a ensuite fait un discours et chaque candidat a présenté son compte-rendu. « Il ressort que cette équipe est soudée, que le projet qu’ils ont élaboré a été fait dans une intelligence collective. » explique Fabrice Pisias.

Leur projet « ville nouvelle, ville du XXIème siècle » prend en compte les sujets de société : le défi du dérèglement climatique à l’échelon local, l’économie verte et locale, les deux leviers nécessaires pour la relance de l’activité et l’attractivité de la ville selon eux. Ils rejettent le bassin eaux vives du port d’Epinal, qu’ils estiment « trop coûteux et inutile ». « Cet argent pourrait servir à bien d’autres projets comme la gratuité des transports qui augmenterait la fréquentation du centre-ville, le « grand plan vélo » annoncé pour les années à venir afin de privilégier la circulation douce et ainsi diminuer la pollution. La coopérative municipales maraîchère fournira les cantines scolaires, la restauration collective en produits bio et quelques points de ventes dans tous les quartiers, un supermarché solidaire en centre-ville…ce qui génèrera des emplois locaux. «  expliquent-ils.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.