Search
lundi 13 juil 2020
  • :
  • :

Coronavirus : vers une reconnaissance de l’état de catastrophe « économique » ?

image_pdfimage_print
Image d'archives

Image d’archives

Avec cette épidémie de COVID-19, la France est plongée dans une crise sanitaire sans précédent, dans une crise économique certaine, et dans une crise politique sans doute. Le député des Vosges, Stéphane Viry, a déposé une proposition visant à reconnaître l’état de « catastrophe » économique en France.

Le Député Stéphane Viry rend hommage à l’ensemble du personnel soignant, quel que soit sa fonction et son statut, et assure de ses pensées les malades hospitalisés et leurs familles, mais également pour celles et ceux qui vivent depuis une quinzaine de jours, dans un profond sentiment d’inquiétude.

Si le Président de la République a fait usage du terme de « guerre » lors d’une de ses allocutions télévisées, il ne laisse aucun doute sur les difficultés socio-économiques futures dont notre pays va être victime. L’enjeu majeur est de sortir au plus vite de l’épidémie qui touche la France. 

Penser dès à présent à la suite est une obligation : comment les entreprises vosgiennes et françaises vont faire face à la crise ? comment le système de santé va-t-il se remettre de cette crise ? Il faut préparer « l’après-guerre ». Les réponses devront être à la hauteur.

En tant que Député, Stéphane VIRY est pleinement mobilisé : il a, depuis le début de la crise épidémique, consulté des acteurs des milieux sanitaires et économiques, demandé des réponses et des éclaircissements aux différents ministres concernés sur des sujets ô combien importants :

  • la gestion des masques
  • l’augmentation massive des tests
  • des mesures pour les entrepreneurs, les artisans, les agriculteurs, les professions libérales, …
  • des interventions pour encourager le secteur du BTP dans cette crise
  • des mesures pour les commerces de proximité et lutter contre une concurrence déloyale de la part des grandes surfaces
  • un décalage des soldes pour permettre aux commerçants d’écouler les stocks
  • des annonces pour les dirigeants de SASU

Aussi, en tant que Parlementaire, il a déposé une proposition de résolution visant à reconnaître l’état de « catastrophe économique », suite au COVID-19. 

 

Il entend continuer à agir pour tous les acteurs économiques du pays, notamment pour les entrepreneurs, les commerçants, les indépendants, les agriculteurs, les artisans… afin de faire remonter à Paris les inquiétudes, les difficultés et les idées du terrain.  

 

Enfin, il a ouvert une plateforme numérique destinée à recueillir les suggestions, les propositions et les avis de tous les professionnels sur les impacts économiques du COVID-19.

Il suffit de se rendre sur l’adresse suivante pour la remplir : https://forms.gle/ePUnB769njavVzju9




10 réactions sur “Coronavirus : vers une reconnaissance de l’état de catastrophe « économique » ?

  1. houlà.

    Evitons les annonces superflues.
    Il ne reste plus à Mr Viry qu’à demander l’invention de la roue.

    Tous les gens un temps soit peu censés savent que nous allons traverser une crise économique et sociale gigantesque.
    Tous les gouvernements du monde entier, y compris le notre, ont commencés à mettre en place des mesures pour essayer d’amortir le désastre annoncés.

    répondre
  2. Camille

    L’urgent c’est de soigner et guérir un maximum de personnes et de protéger les soignants et autres courageux travailleurs qui continuent leur activité.
    Les députés s’ils veulent être utiles devraient chercher des lits du matériel pour les régions les plus touchées et du personnels auprès des régions moins touchées et des pays épargnés et y compris pour nos pays amis délaissés.

    répondre
  3. Rémon

    Après la crise du coronavirus, il faudra combattre ceux qui vous diront qu’il faudra continuer comme avant. Si nous ne sommes pas capable de créer un monde plus humain alors tout ça n’aura servi à rien et surtout pas d’avertissement.

    répondre
    1. JMV

      Nous sommes bien d’accord.
      C’est aussi ce que martèlent toutes les organisations de gauche.
      Elles oublient juste de préciser que cela ne pourra se faire sans laisser sur le bord du chemin une bonne part de notre confort, de notre sacro saint social (autre que santé ) et de nos habitudes.
      La samba avec 2400 milliards de dettes ( et sans doute plus de 3000 en 2021 ) ce n’est plus possible.
      Le manque de moyens pour répondre à crise sanitaire s’explique d’ailleurs par cette dette.
      45 ans que nous nous voyons beaucoup plus beaux que nous sommes en pensant que l’état providentiel ( donc nous ..) est là pour résoudre toutes nos envies et délires.

      répondre
  4. ML88

    Youpi ! je viens de trouver 1 milliard d’€ pour aider à acheter des masques et donner des primes aux personnels soignants : Les caisses de retraite versent cette somme annuellement à des retraités français en Algérie, Sénégal,etc… qui sont décédés depuis des lustres ! Ou alors, le nombre de centenaires est vraiment impressionnant sous ce climat agréable ! Le comble, c’est que quand la supercherie est découverte, le versement de la pension s’arrête, mais le conjoint survivant perçoit… la pension de réversion. (Source : Capital, Janvier 2020).
    Vous voulez un autre milliard d’€ ? il suffit de supprimer l’A.M.E. (l’Aide Médicale d’État), versée à des personnes en séjour irrégulier en France et qui n’ont jamais travaillé ou cotisé le moindre centime ! No comment..

    répondre
    1. JMV

      Dans l’absolu grâce à l’AME, plusieurs milliards d’indigents peuvent venir se faire soigner gratuitement en France.
      La dérive de cela et son cout induit, comme beaucoup d’autres choses, n’a jamais été anticipée par les têtes de nœuds qui ont mis cela en place.
      De façon pittoresque si je puis dire, les glandus qui ont œuvrés pour cette même mise en place sont les mêmes qui s’offusquent parce que l’hôpital public est en lambeaux.

      répondre
    2. christian

      j’ai le numero 340 de Capital sous les yeux et il n’y est nullement question de ces fameuses retraites. Ce qui me pousse à penser que le chiffre que vous avancez est farfelu. Même une revue sujette à caution comme les Echos n avancent que le nombre de 200 millions (ce qui est toujours trop).
      En ce qui concerne l’AME, il me semblerait peu indiqué pour la collectivité de ne pas soigner des migrants qui propageraient ainsi potentiellement des maladies sans aucun contrôle. Cela couterait sans doute plus du milliard qu vous indiquez sans source certifiée une fois de plus

      répondre
    3. JMV.

      à l’insu de ses créateurs, l’ AME a été détournée par des réseaux mafieux qui organisent maintenant des voyages à objectif sanitaire vers la France.
      Dans l’absolu, cela pourrait permettre à des milliards de personnes du monde entier de venir se faire soigner gratuitement dans notre pays.

      Il ne faut pas alors s’étonner malgré un budget santé de 205 milliards de voir notre système de santé en grande difficulté.

      répondre
      1. christian

        certes, mais il est bon , en toute chose d’ailleurs, de relativiser. Que vaut le pourcentage (l’écart relatif donc) de cet abus par rapport à la somme dont vous parlez? Raisonner sur les chiffres c’est surtout pouvoir les présenter objectivement afin d’en tirer les conclusions qui s’imposent, comme lutter contre les fraudes et/ou les fake news!

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.