Search
vendredi 5 mar 2021
  • :
  • :

Arnaque au numéro surtaxé : 3 Vosgiens arrêtés pour une escroquerie à 1,2 M d’euros

image_pdfimage_print

telephoneLe 6 mars dernier, une information judiciaire a été ouverte pour escroquerie, blanchiment et exercice en bande organisée d’un travail dissimulé. En effet, des sociétés spécialisées dans les télécommunications et situées à Saint-Dié-des-Vosges sont accusées d’escroqueries au numéro surtaxé. Trois personnes ont été placées en garde à vue. 

Cette ouverture d’information fait suit à une enquête préliminaire diligentée par le commissariat de police de Saint-Dié-des-Vosges puis par le SRPJ de Nancy.

Les fonctionnaires de police ont découvert que des sociétés déodatiennes spécialisées dans les prestations de service dans les télécommunications étaient susceptibles de se livrer à des escroqueries au numéro surtaxé suivant la méthode du « Ping Call ». Des faits commis sur l’ensemble du territoire national entre fin 2017 et fin 2019.

Déjà une trentaine de victimes

Une trentaine de victimes ont expliqué aux policiers qu’ils avaient été contactés par téléphone et incités à rappeler un numéro en vue de gagner une somme d’argent ou des cadeaux quelconques. « Lorsqu’ils s’étaient exécutés, ils avaient en réalité rappelé des lignes de Service à Valeur Ajoutée (SVA) louées par les sociétés en cause à des opérateurs téléphoniques agrées par l’ARCEP. Les victimes étaient maintenues en ligne le plus longtemps possible, sans être informées qu’il s’agissait de numéros surtaxés. De même, elles n’avaient jamais reçu les cadeaux ou gains à l’origine de l’appel initial» commente le procureur de la République.

Des call centers basés à l’étranger

Les recherches effectuées par les enquêteurs permettent de démontrer que les sociétés en cause faisaient appel à des call centers basés à l’étranger et notamment en Tunisie pour commettre les faits et que le chiffre d’affaires généré par cette activité pouvait être évalué à la somme d’environ 1,2 million d’euros. Une somme qui n’a jamais été déclarée à l’administration fiscale.

3 personnes placées en garde à vue

Trois personnes ont été placées en garde à vue le 4 mars dernier, puis mises en examen notamment des chefs d’escroquerie, de blanchiment, d’exercice en bande organisée d’un travail dissimulé pour deux d’entre elles et de non justification de ressources pour l’une d’entre elle. Une des trois personnes mises en examen a été placée en détention provisoire tandis que deux d’entre elles ont été placées sous contrôle judiciaire.

Les investigations se poursuivent pour déterminer avec plus de précision le rôle réel de chacun des protagonistes.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.