Search
mercredi 3 juin 2020
  • :
  • :

Hôpital : Nouvelle manifestation le mardi 17 décembre

image_pdfimage_print
(photo d'archives)

(photo d’archives)

Après 8 mois de gréve aux urgences et une mobilisation qui s’est étendue à toutes les catégories hospitalières, l’intersyndicale, CGT et CFDT Santé-sociaux 88, et le collectif inter-urgence appellent une nouvelle fois à une se mobiliser le mardi 17 décembre. Le rassemblement aura lieu à 10h devant la délégation territoriale de l’Agence Régionale de Santé à Épinal.

« Après 8 mois de gréve aux urgences et une mobilisation qui s’est étendue à toutes les catégories hospitalières, dans la continuité des mouvements du 08 Octobre 2019 et du 14 Novembre 2019 où des dizaines de milliers de professionnels de la Santé et de l’Action Sociale ont exprimé leur mécontentement dans les rues de Paris et partout en France, l’exécutif, par la voix du Premier Ministre, a présenté une série de mesures pour apaiser le climat social explosif dans les établissements publics.

On nous avait annoncé un effort massif de la part du gouvernement lors de la présentation de ce plan d’urgence du 20 Novembre 2019 ; c’est notre déception qui est massive et c’est la déception de milliers d’hospitaliers qui l’est tout autant car rien n’a répondu aux revendications de l’intersyndicale, à savoir hausse des salaires, des effectifs et arrêt des fermetures de lits.

Le gouvernement prétend avoir pris conscience de l’urgence, c’est très loin d’être le cas. La souffrance exprimée par les personnels exige en premier lieu une réponse en termes de moyens humains. En réalité, le gouvernement, au travers de ces annonces, espère calmer la colère en divisant le mouvement (primes aux AS en EHPAD sous certaines conditions, primes aux Franciliens, aux jeunes en début de carrière etc..) Nous ne sommes pas dupes et cette stratégie de diviser pour mieux régner renforce encore plus notre solidarité et notre motivation.

Dans les Vosges, plus de 400 ETP soignants et non soignants vont disparaître dans les 5 principaux établissements (CHOV, CH RAVENEL,CH-ED, CH REMIREMONT et CH SAINT-DIE) plongeant des familles entières dans le désarroi. Dans la nuit du 25 au 26 Novembre 2019, une dame âgée est décédée seule aux urgences du CH Emile DURKHEIM, faute de personnel suffisant et à la suite de la décision de supprimer une ligne SMUR ; dans les EHPAD du département, les conditions de travail et d’exercice se dégradent de semaine en semaine (une douche toutes les 3 semaines pour les résidents).

En psychiatrie, baisse des lits et de soignants altérant la qualité des soins Nous voulons des réponses à nos demandes de bras, de lits et d’argent (salaires, matériel) supplémentaires. L’intersyndicale et le collectif inter-urgence appellent à une mobilisation massive le Mardi 17 Décembre 2019 par la gréve et la manifestation. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.