Search
jeudi 22 oct 2020
  • :
  • :

Epinal – Mammorisk : un logiciel pour évaluer le risque de cancer du sein

image_pdfimage_print

centre-juno-epinal-mammorisk (6)Le Mammorisk est un nouveau logiciel, destiné à déterminer les facteurs de risques de cancer du sein chez les femmes. Le Dr Stéphane Cristinelli, gynécologue obstétricien au centre JUNO d’Epinal a présenté ce mardi les avantages d’un dépistage plus précoce et personnalisé du cancer du sein, pour toutes les femmes, à partir de 40 ans.

centre-juno-epinal-mammorisk (10)Prévoir quelles femmes ont davantage de risque de développer un cancer du sein et doivent donc être surveillées plus fréquemment. Tel est l’objectif du logiciel Mammorisk.

Il s’agit d’un dépistage plus personnalisé qui s’appuie sur l’analyse de données de dépistages organisés français et américain pour estimer la probabilité pour chaque femme, de développer un cancer du sein dans les 5 ans à venir. Le test, non remboursé, coûte 380 euros à la charge du patient.

A partir de 40 ans

Il peut se faire à partir de 40 ans. « Aujourd’hui le dépistage organisé loupe 15% des cancers du sein. L’idée du Mammorisk, c’est d’avoir une médecine prédictive et personnalisée. » explique Le Dr Stéphane Cristinelli, gynécologue obstétricien au centre JUNO d’Epinal.

Prendre en compte le risque de cancer du sein

Le Dr Stéphane Cristinelli, a présenté ce teste ce mardi. « Le test Mammorisk est un outil précieux. Il permet de définir le suivi optimal de mes patientes à partir de 40 ans, en prenant en compte leur risque de cancer du sein. Toute femme a un risque de développer un cancer du sein, mais l’évaluer de façon rationnelle permet de m’aider à faire de la médecine personnalisée, adaptée à chacune de mes patientes. » explique-t-il. A partir de trois critères : les données cliniques de la patiente, la densité mammaire, un test génétique réalisé à partir d’un échantillon de salive, le Mammorisk permet d’établir un programme personnalisé de dépistage.

Aujourd’hui, le programme de dépistage organisé propose de façon généralisée une mammographie tous les deux ans aux femmes de 50 à 74 ans.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.