Search
vendredi 15 nov 2019
  • :
  • :

Vosges – Nappe phréatique des GTI : retour à l’équilibre d’ici 2027 Le Collectif Eau88

image_pdfimage_print
Le Collectif eau88

Le Collectif eau88

Le comité de bassin de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse s’est réuni ce vendredi concernant la nappe des GTI de Vittel (Grès du Trias Inférieur). Il a confirmé que le projet de pipelines était définitivement abandonné et a annoncé les nouvelles solutions pour préserver la ressource en eau. La régénération du niveau de la nappe est prévue d’ici 2027.

Située à proximité de Vittel, la nappe des Grès du Trias Inférieur accuse un sérieux déficit. Le comité de bassin de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse vient de définitivement enterrer le projet d’acheminement d’eau par des pipelines prévu à Vittel. A la place un nouveau scénario a été présenté.

Le comité de bassin a validé le principe de rééquilibrage de la nappe entre le gite B et le gite C, celui qui est déficitaire (125% des prélèvements) pour un retour à l’équilibre. Un observatoire indépendant sera mis en place afin de garantir que le gite B ne sera pas en déficit.

-400 000 m3 d’ici 2021

Le comité de bassin annonce aussi qu’il s’engage afin d’aider les collectivités à réduire les fuites et les industriels à recycler les eaux usées. L’objectif de la nouvelle diminution des prélèvements est de 300 000 à -400 000 m3 d’ici 2021. Le déficit de la nappe est d’un million actuellement. La régénération du niveau de la nappe est prévue d’ici 2027.

Le Collectif eau demande un retour à l’équilibre de la nappe en 2021

Le Collectif Eau88 souhaite quant à lui un retour à l’équilibre de la nappe en 2021. Selon eux, il y a la possibilité de s’engager et de respecter leurs engagements. « Le retour à l’équilibre de la nappe GTI doit s’effectuer au plus vite. Il faut mettre un terme à cette surexploitation qui aurait du être stoppée il y a 20 ans au moins. La date buttoir de 2027 ne saurait être l’opportunité pour Nestlé de prolonger ses prélèvements pendant près de 10 ans » commente Jean-François Fleck, membre du Collectif Eau 88.

Selon le collectif, Nestlé n’a pas fait assez d’effort de réduction de prélèvements. « Ils ont bénéficié d’un transfert de compensation dans le gite B à hauteur de 305 0000 m3. Ceux-ci doivent maintenant cesser au plus tôt et nous attendons de Nestlé des propositions dans ce sens au plus tard pour 2021. A défaut, il appartiendra à l’Etat de prendre ses responsabilités comme nous le réclamons dans le cadre de notre recours juridique » poursuit le collectif.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.