Search
mardi 22 oct 2019
  • :
  • :

Vosges – Un élu gérômois écrit au Préfet au sujet du piégeage d’espèces sauvages

image_pdfimage_print

« La planète a deux immenses  défis à relever dans les années à venir dans le domaine de l’environnement, le réchauffement climatique et la chute phénoménale de la biodiversité .

Dans les Vosges vous venez de renouveler l’autorisation du piégeage de quatre espèces sauvages (le renard, la fouine, le corbeau freux, la corneille) .

Le renard et le fouine se nourrissent pour beaucoup de petits rongeurs. Ces petits rongeurs sont porteurs de tiques et peuvent véhiculer la maladie de Lyme. Leur prédation naturelle par le renard et la fouine sont donc bénéfiques pour la santé humaine.

Quant au corbeau freux et à  la corneille, on ne sait toujours pas pourquoi ils sont classés nuisibles?

Les chiffres de la préfecture des VOSGES nous apprennent que sur les quinze dernières années, ont été victimes des pièges : 12 411 renards, 3 281 chats domestiques, 1 888 hérissons, 294 chats forestiers, 366 rapaces diurnes etc,et des dizaines de milliers d’animaux de 50 espèces différentes.

Tous ces chiffres nous proviennent des déclarations des piégeurs….imaginons la réalité !

Nous vous demandons M. le Préfet que deviennent tous ces animaux piégés ? sont-ils remis à la SPA, sont-ils euthanasiés ? et les chats, pris par hasard, qu’en font-ils ?

Nous vous demandons de faire cesser ces pratiques barbares et d’un autre temps

Veuillez recevoir M. le Préfet l’expression de nos sincères salutations. »

ERIC DEFRANOULD, conseiller municipal à GÉRARDMER.




2 réactions sur “Vosges – Un élu gérômois écrit au Préfet au sujet du piégeage d’espèces sauvages

  1. Claude NOEL

    Il y a tout de même quelques élus raisonnables.
    Surtout que les renards ne votent même pas.
    D’un autre côté, si les animaux avaient le droit de vote, ils ne pourraient plus sortir de leurs des leurs terriers sans trouver un candidat la main tendue pour leur serrer la patte.

    répondre
  2. Lagarde

    Laisser ses pouvres bêtes vivres. Si ça déranges les chasseurs, c’est pas grave. C’est des animaux qui ont été la depuis des années. Et des siècles.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.