Search
samedi 21 sept 2019
  • :
  • :

L’Imagerie d’Epinal au bord du gouffre ! [vidéo]

image_pdfimage_print
 Me Gérard Welzer et Hervé De Buyer

Me Gérard Welzer et Hervé De Buyer

L’Imagerie d’Epinal est en difficulté avec un déficit important ! La situation de l’Imagerie d’Epinal devait être examinée ce jeudi matin, mais l’examen a été reporté par le tribunal de commerce d’Epinal au 12 septembre. L’un des actionnaires demande la nomination d’un mandataire judiciaire pour superviser la gestion de l’Imagerie.

La situation de l’Imagerie d’Epinal inquiète ! Ce jeudi matin, le tribunal de commerce d’Epinal devait se pencher sur l’injonction déposée par Hervé De Buyer, l’ancien patron de l’usine d’ustensiles de cuisines, qui demandait la nomination d’un mandataire judiciaire pour gérer provisoirement les comptes de l’Imagerie. L’audience du tribunal de commerce a finalement été reportée au 12 septembre.

« Le patrimoine risque de s’évader »

Hervé De Buyer avait accepté d’investir de l’argent dans l’Imagerie pour permettre son développement. Pour son avocat, Me Gérard Welzer, la situation est inquiétante. « Le patrimoine de l’Imagerie d’Epinal risque de s’évader avec quelqu’un qui a été qualifié d’escroc. On ne sait pas ce que sont devenues certaines lithographies. » explique Me Gérard Welzer. L’Imagerie d’Epinal possède plus de 9000 lithographies. Me Welzer se questionne : « sont-elles toujours là ? ».

La police judiciaire enquête sur la gestion de l’Imagerie

La police judiciaire de Nancy a été saisie. Elle doit enquêter sur la gestion de l’Imagerie d’Epinal par Christine Lorimy et Pacôme Vexlard propriétaires de l’Imagerie depuis 2014.

L’affaire a été renvoyée a plusieurs reprises au tribunal de commerce d’Epinal. Pour Me Gérard Welzer, le tribunal ne veut pas prendre l’affaire.

« on se trouve dans une situation d’urgence »

Les comptes de l’Imagerie sont dans le rouge. « Le problème, c’est que l’on se trouve dans une situation d’urgence avec une société, patrimoine spinalien et vosgien qui perd 600 000 euros chaque année. Monsieur De Buyer, qui, pour sauver l’Imagerie a mis de sa poche 900 000 euros, n’a aucune réponse de la part des dirigeants. »

L’avocate de l’Imagerie, Me Angélique Delage

L’avocate de l’Imagerie, Me Angélique Delage

« Les choses vont se rétablir »

Pour l’avocate de l’Imagerie, Me Angélique Delage, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. « L’imagerie a des pertes comme toute société peut être confrontée à des difficultés économiques sur son parcours. A ce stade la société De Buyer a souhaité de nouveau assigner la société Imagerie d’Epinal sur les mêmes fondements que ceux qui ont été soutenus l’année dernière et qui ont amené la société De Buyer au débouté de ses demandes. Une nouvelle fois, nous allons démontrer que les accusations sont totalement infondées et que l’Imagerie d’Epinal est dans une situation sous contrôle. Nous avons un conciliateur qui a été désigné par ordonnance du tribunal. Les choses vont se rétablir sans difficulté. »

Un manque de transparence de la part des dirigeants

Pour l’actionnaire De Buyer il y a un manque de transparence de la part des dirigeants. Mais l’avocate de l’Imagerie n’est pas du même avis : « toutes les informations sont transmises aux actionnaires de l’Imagerie d’Epinal ».

Pacôme Vexlard quitte la direction de la société

En litige avec son ancienne associée, Pacôme Vexlard a décidé de quitter la direction de la société fin 2018. Christine Lorimy se retrouve alors seule à la direction de la société. « L’un des dirigeants a démissionné, on ne sait pas pourquoi et la responsable actuelle a dit que c’était un escroc. Il y a danger, le risque c’est la disparition de l’Imagerie. Il est temps que l’on sache ce qui s’est passé. » poursuit Me Welzer.

La société a aussi des dossiers aux prud’hommes. Hervé De Buyer a décidé de saisir une nouvelle fois le procureur de la République.

C.K.N.




3 réactions sur “L’Imagerie d’Epinal au bord du gouffre !

  1. valentin

    l’imagerie va être sauvée, je ne me fais pas de soucis.D’autres ont moins de chance pour des dettes si minimes .Un peu léger cette gestion on attend un gouffre pareil pour dire help ,c’est vraie on en a l’habitude pour certaines boites ,la liquidation arrange bien des choses Mais pas ceux qui ont mis des billes dans l’affaire ni ces gens qui ont des factures non payées .

    répondre
  2. Callens Dominique (mme)

    Bonjour
    Nous avons visité l’imagerie au début de ce mois et nous avons été ravis.
    J’espère que les enquêtes présentées dans cet article établiront les responsabilités de chaque partie et que le musée résistera.
    Il serait dommage qu’un tel patrimoine ne soit plus visible.
    Bon courage à ceux qui en sont les honnêtes dépositaires.
    Cordialement

    répondre
  3. milady

    Il y a bien quelqu’un qui bradera le « truc » aux chinois ou aux américains. On n’est plus à ça près pour le patrimoine national.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.