Search
samedi 30 nov 2019
  • :
  • :

Hôpitaux d’Epinal et de Remiremont : François Vannson présente son rapport de médiation sur l’organisation des soins Vidéo de l’interview de C. Lannelongue, directeur Général de l’ARS

image_pdfimage_print

La mission de médiation, confiée par l’Agence Régionale de santé à François Vannson, Président du Conseil départemental, auprès des centres hospitaliers de Remiremont et d’Epinal  avance. Selon Christophe Lanneleongue, directeur général de l’ARS Grand Est, « les orientations du rapport répondent à « 80-90% des problèmes ». 

vannson-ars-hopitaux-epinal-remiremont (3)A la demande du DGARS, François Vannson travaille depuis plusieurs mois en collaboration avec les deux communautés hospitalières.  Un schéma d’organisation des soins a été élaboré afin de proposer sur le territoire Remiremont-Epinal une offre coordonnée. Cette mission a permis de dégager des propositions concrètes sur 4 disciplines : la Cardiologie, la Chirurgie Ortho/Traumato et Viscérale, l’Hépato-Gastro-Entérologie et les Urgences.

« Les problèmes de santé reviennent régulièrement. Les établissements de santé sont confrontés à des difficultés budgétaires et à des difficultés de recruter des médecins » explique François Vannson qui a remis à l’ARS son rapport de médiation sur l’organisation des soins pour les hôpitaux d’Epinal et de Remiremont.

En retour de la mission, dans le courrier du 18 juillet 2019, le Directeur Général a retenu les propositions issues des échanges sur la chirurgie ortho-traumato en donnant, dans le cadre de la permanence des soins, aux équipes l’opportunité de mettre en place l’organisation qu’elles ont élaborée.

Les avancées

Parmi les avancées, la mise en place, à Remiremont, d’un service de médecine cardio et pulmonaire avec des consultations avancées sur les deux centres hospitaliers.

Pour l’hépato-gastro-entérologie Epinal possède un plateau technique unique avec une consultation avancée permanente sur les deux sites, là aussi dès que les effectifs le permettront.

Concernant les urgences, le maintien 24h sur 24 des urgences, de la biologie et de l’imagerie à Epinal et à Remiremont.

Et concernant la chirurgie ortho-traumato, une collaboration une permanence des soins alternée.

70% d’ambulatoire imposés par le plan santé national « Ma santé 2022 »

En contrepartie, l’ambulatoire doit être développé. « Actuellement l’ambulatoire représente 20% , il faudrait arriver à 70% d’ambulatoire » explique François Vannson.

Ce rapport de médiation est un point d’étape significatif qui permet de conserver l’ensemble des activités sur le Centre Hospitalier de Remiremont tout en favorisant les projets de coopération avec Epinal.

C.K.N.




3 réactions sur “Hôpitaux d’Epinal et de Remiremont : François Vannson présente son rapport de médiation sur l’organisation des soins

  1. Ricordeau

    Deux service hospitalier qui font que de se plaindre ,il aurons toujours des excuses pour justifié leurs incompétences à promouvoir soigné correctement les patients ,quand t on vois les nombreuses plaintes de la population quand ils sont fait un séjour dans leurs service c est honteux quand ont sais que l administration ne donne jamais suite et font même l autruche sans jamais répondre à ses patients qui sont handicapé part leurs fautes .Aussi est il normale qu ils n assumes pas réellement leurs travaille pour faute de moyen ou manque de perssonel .faire grève est si facile !! Ont ils pensés au patient presant qui souffre et c est bien lui ce patient qui ce retrouvent en difficulté au urgence sans pouvoir être soigné correctement . Donc si il ne peuvent pas assume leurs travaille ,part manque d envie ou de moyens ,qu il ferme ses deux services hospitalier ,la pipulation na pas a surbir cela .car la facture reste la meme au bout du compte .a mon avis il faudrait déclarer un état d urgence est fermé ses locaux pour le bien de la population ,des hôpitaux il y plein en France et pour ma part jamais plus je n irais plus au Chu remiremont et encore a celui d epinal ferme sa svp

    répondre
  2. Marchal

    Bonjour .
    pourquoi ce délai de plus de deux mois pour une visite d’un Gastro entérologue suite suite à une prescription médicale de mon médecin généraliste.

    répondre
    1. demi patente de delta plane.

      L’ état Macron fait ce qu’il peut avec ses dix doigts pour boucher toutes les fuites du tonneaux des danaïdes.
      Entre une population qui vieillit, la baisse du nombre de médecins
      ( grand bravo aux politiques et technocrates incapables d’anticiper le problème causé par le numerus clausus ), tous les étrangers en situations irrégulières ( plus le tourisme médical open bar que nos amis les progressistes à oeuilléres ont contribués à mettre en place ), il va de soit que l’ancien et efficace modèle de médecine française est absolument incapable de suivre.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.