Search
samedi 28 nov 2020
  • :
  • :

De nouvelles communes touchées par les chenilles processionnaires !

image_pdfimage_print

chenilles-processionnaires2Elles sont partout ! Depuis le mois de juin, les chenilles processionnaires se sont installées dans les Vosges. Ces chenilles sont urticantes et peuvent entraîner des troubles de la sante tels que démangeaisons, conjonctivites, maux de gorge… 

Un grande partie du département des Vosges est touchée par l’invasion des chenilles processionnaires. De nombreux secteurs ont été recensés. Cinq nouvelles communes sont désormais impactées : il s’agit de Charmes, Chatenois, Vomecourt, Chatel sur Moselle et Bouzey.

La vigilance est donc de mise, en évitant tout contact avec ces chenilles, leur nid et les zones potentiellement infestées.

Dans le département des Vosges, c’est la chenille processionnaire du chêne qui est la plus présente. Elle apprécie les lisières des forets et affectionne les peuplements peu denses.

A partir de son éclosion en avril, cette chenille traverse 6 stades larvaires. Au 3ᵉ stade, mi-mai, les chenilles se dotent de longs poils soyeux caractéristiques, mais aussi de poils microscopiques contenus dans des glandes et qui peuvent être éjectés en cas de stress de l’animal. Ce sont ces poils microscopiques et très durs qui contiennent une protéine toxique susceptible de déclencher des irritations très intenses de la peau et des muqueuses (démangeaisons, conjonctivites, toux irritatives,…), mais aussi parfois des réactions allergiques (urticaire, difficultés respiratoires,…), qui deviendront de plus en plus sévères si les contacts avec l’allergène se répètent.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.