Search
lundi 22 juil 2019
  • :
  • :

Medef : « taxer les contrats courts ne permettra pas de créer de l’emploi »

image_pdfimage_print

P1520305Fabrice Le Saché, vice-président du Medef national est de passage à Epinal ce mardi à l’occasion de l’assemblée générale. L’occasion d’évoquer l’avenir de l’organisation patronale, ses terrains de réflexions et ses dernières actualités.

Suite à l’invitation du président du Medef des Vosges, Michel Borens, Fabrice Le Saché est venu assister à l’assemblée générale du Medef des Vosges à Epinal ce mardi. « Cette rencontre permet un retour sur l’activité économique et sociale » explique Fabrice Le Saché, vice-président du Medef national. « L’avenir du Medef se joue aussi dans les territoires » explique-t-il.

Mettre le Medef en mouvement

Le jeune entrepreneur veut attirer de nouveaux adhérents. « Nous avons lancé une réforme de l’organisation. L’objectif c’est d’être plus proche des entreprises » explique le co-fondateur d’Aera Group.  Le mouvement veut apporter des propositions et des solutions pour les entreprises.

Pour lui, « la transition énergétique est avant tout une transition économique. Tous les secteurs économiques sont impactés par les effets des changements climatiques. ».

Fin des niches fiscales et contrats courts

Il a aussi évoqué la hausse de la fiscalité avec la fin de certaines niches fiscales. En effet, le gouvernement veut supprimer des niches fiscales.

Concernant le bonus-malus sur les contrats courts, Fabrice Le Saché pense que c’est une mauvaise idée. « Taxer les contrats courts ne permettra pas de créer de l’emploi ». Le principe du bonus-malus est de faire varier le taux de cotisation d’assurance chômage d’une entreprise en fonction de son taux de rupture de contrats. L’objectif est de pénaliser les entreprises qui abusent des CDD courts. « Les entreprises qui recourent aux contrats courts le font pour des raisons de besoins ponctuels » poursuit-il. Plusieurs secteurs sont principalement touchés. Les secteurs ayant le plus recours aux contrats courts sont notamment l’hôtellerie-restauration, l’hébergement médico-social, la santé et l’action sociale.

Concernant l’avenir, Fabrice Le Sache veut un Medef de propositions et de dialogue, « Un Medef plus entreprenarial et qui laisse une place plus importante aux femmes, aux jeunes dirigeantes ».

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.