Search
jeudi 18 juil 2019
  • :
  • :

La race bovine vosgienne, un atout pour le Département le Conseil Départemental des Vosges concourt à la sauvegarde de cette race menacée

image_pdfimage_print
(Crédit photographique Conseil Départemental des Vosges)

(Crédit photographique Conseil Départemental des Vosges)

La vache vosgienne représente des enjeux économiques et patrimoniaux pour le territoire. C’est pourquoi le Conseil Départemental des Vosges concourt à la sauvegarde de cette race menacée.

En 1902, on comptait 125 000 vosgiennes dans toute la France. A peine 70 ans plus tard, il n’en restait plus que 8 000. Heureusement, depuis, le nombre de tête augmente légèrement chaque année. En 2018, on comptait 2 866 vosgiennes sur le département. Ce chiffre est en légère hausse par rapport à 2016 (2 761). Et pour aider à la sauvegarde et au développement de la race, le Conseil Départemental octroie des subventions aux éleveurs. Il prend en charge 40% des dépenses engagées pour l’insémination d’au moins 5 génisses vosgiennes en pure race.

Une aide tant attendue

Cette subvention est renouvelée chaque année depuis son lancement en 2014. Grâce à elle, le nombre de vaches vosgiennes a augmenté de 7% en 6 ans. En 2018, 45 éleveurs ont bénéficié de l’aide du Département pour inséminer leurs génisses vosgiennes, pour un montant global de 14 000 €. La majorité des subventions est distribuée dans la montagne du Sud et dans le Vôge. Mais la race bovine est également présente en plaine comme à Vrécourt. A noter que Tendon est la seule commune de France sur laquelle il n’y a que des vaches vosgiennes.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.