Search
mardi 17 sept 2019
  • :
  • :

Les élus votent pour la vidéoprotection dans le centre-ville

image_pdfimage_print
(photographie d'archives)

(photographie d’archives)

Ce jeudi soir, la question de la vidéoprotection a fait débat lors du dernier conseil municipal. Les élus ont approuvé le lancement de la mission en vue d’adopter la vidéoprotection dans le centre-ville. Une trentaine de caméras seront installées prochainement.

P1510544

L’objectif est simple : réduire la délinquance. Lors du dernier conseil municipal, les élus ont voté pour l’installation de caméras de vidéoprotection dans le centre d’Epinal. Le public est venu en nombre pour assister aux débats. Parmi eux, des jeunes du mouvement « Extinction rébellion » avec un morceau de papier collé sur la bouche et des pancartes.

Pour rappel, quatre caméras avaient déjà été installées place d’Avrinsart à Epinal et une caméra nomade avait été installée au centre-ville, place de la Chipotte. Ce sont donc 5 caméras qui sont implantées à Epinal.

Augmentation de la violence

« Compte tenu du contexte particulier et des faits de violences particulièrement graves sur la Place d’Avrinsart, la décision a été prise d’installer un système pérenne, couvrant toute la place avec 4 cameras. Le système pérenne permet donc, en cas de faits délictueux, de visionner les images et de contribuer à leur résolution par la police nationale. » explique le premier adjoint, Patrick Nardin.

Des caméras installées sur des secteurs identifiés avec la Police Nationale

Face à l’augmentation des violences, la Police Nationale a livré son diagnostic sécurité. « Il semble pertinent de développer l’outil de vidéoprotection avec l’installation de caméras sur d’autres secteurs de la ville, identifiés en lien avec la Police Nationale, en tenant compte du maillage de vidéoprotection déjà existant dans les établissements publics ou privés (préfecture, commerces, banques…). » poursuit Patrick Nardin.

Ce sera les policiers nationaux qui pourront visionner les images s’il y a des infractions. Ils pourront ainsi intervenir au plus vite et arrêter plus facilement les délinquants.

Ce nouveau dispositif devrait permettre de sécuriser le centre-ville et les commerces. Cela devrait aussi permettre aux forces de l’ordre de retrouver plus facilement les auteurs de délinquance.

Le coût du déploiement de la vidéoprotection est estimé à 250 000 euros HT. La ville déposera un dossier auprès de l’Etat pour solliciter un cofinancement.

C.K.N.




11 réactions sur “Les élus votent pour la vidéoprotection dans le centre-ville

  1. Véronique

    Ces jeunes ont une allure ultra violente ! Un morceau de sparadrap sur la bouche et un papier brandi, ça fait peur !

    Enfin voilà une affaire de plus pour l’entreprise de vidéo protection qui n’a pas trouvé meilleure idée pour faire des affaires. Il fut un temps où les entreprises créaient et vendaient en France et à l’étranger des produits formidables qui ont fait la réputation du savoir-faire français. Maintenant elles vendent du matériel chinois. Cela ne calmera pas la colère de ceux qui sont les victimes d’une mondialisation sans foi ni loi.

    répondre
    1. Houlà.

      La vidéo ne gêne pas les honnêtes gens.
      Elle dérange les bobo gauchos et les voyous qui prospèrent sous leur inconsciente et béate protection.

      répondre
    2. traitres.

      Les politiques français ,complices d’une ultra mondialisation et d’une Europe débridée ont tués notre industrie ( et dans la foulée l’humanité va suivre ).
      Meme en cherchant bien,vous n’êtes sans doute pas prête de trouver du matériel fabriqué en France.

      répondre
  2. john

    Dormez tranquilles braves gens et commerçants du centre ville le contribuable vous paie la vidéo surveillance! mais gare à celles et ceux qui sortiront du périmètre car ils pourront se faire détrousser sans aucun souci…
    Ou on en met partout des caméras et ça pose un problème de liberté individuelle ou on en met que dans certains endroits et çà déplace la délinquance.Tout le monde devrait savoir que ceux qui opèrent malgré la surveillance des caméras ils dissimulent leur visage pour ne pas être reconnus…

    répondre
      1. traitres.

        Je n’ai ni voté Maastricht, et surtout encore moins pour Mitterrand l’initiateur du début du déclin.
        J’ai voté comme 55 % des Français contre le traité de Lisbonne.
        Mais le félon Sarkozy s’est assis sur notre vote.

        répondre
    1. houlà.

      Les cameras ne sont pas la martingale absolue.
      Mais elles permettent néanmoins de résoudre pas mal d’affaires.
      Et il est rare aussi que les petits malfrats opèrent en journée cagoulés.

      répondre
  3. Romuald

    la vidéoprotection ça n’existe pas. Les caméra ça surveille, ça ne protège pas, du moins pas tant que la caméra n’est pas capable de descendre dans la rue pour vous protéger avec ses petits bras musclés. Stop à la novlangue institutionnelle !

    répondre
    1. JMV

      Le cinglé de Lyon a été arrêté entre autre grâce la vidéo protection.
      Si celle-ci n’a pu éviter cet attentat, elle a permit de pouvoir retrouver l’auteur de celui-ci, et éviter ainsi de possibles futurs attentats commis par cette ordure.
      Les gamins peuvent donc enlever leur sparadrap.

      répondre
      1. Romuald

        ne faite pas de la videosurveillance le sujet de vos phrases, comme si il s’agissait d’un dispositif capable d’action, vous confondez avec les forces de sécurité, qui elles, agissent, empêchent, protègent. Par ailleurs en suivant ce raisonnement, on surveille, on fiche, on restreint les libertés publiques, pour rien : le mal trouvera toujours la faille pour s’engouffrer.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.