Search
jeudi 18 juil 2019
  • :
  • :

Commissariat d’Epinal : Hommage aux policiers morts pour la France

image_pdfimage_print

hommage aux policiers morts pour la France (27)Ce mardi matin, les policiers du commissariat d’Epinal ont rendu hommage aux policiers morts pour la France. 11 policiers sont morts en service en 2018. Une minute de silence a été respectée en hommage aux deux militaires Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, morts au Sahel, dans la nuit du 9 au 10 mai dernier.

La traditionnelle cérémonie d’hommage en l’honneur des policiers morts pour la France s’est déroulée ce mardi devant la commissariat d’Epinal. La manifestation a rassemblé de nombreux fonctionnaires de police, des autorités diverses et des élus. Des décorations ont été remises à plusieurs fonctionnaires de police. La lettre du ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, rendait hommage aux femmes et hommes, « héros de l’ordinaire ». L’occasion de rappeler qu’en 2018, 11 policiers ont péri en service. Trois ont déjà perdu la vie cette année en 2019. S’en est suivie une lecture des noms de policiers morts pour la France en 2018.

C.K.N.




2 réactions sur “Commissariat d’Epinal : Hommage aux policiers morts pour la France

  1. Pacific

    Bravo pour cet hommage mérité. Mais, pour quand l’hommage aux agriculteurs, artisans, ouvriers,etc… qui meurent sous le poids du travail et des charges, par suicide, par fatigue. Ils meurent, hélas, également pour la France. Avec une retraite de misère, ils laissent des veuves en total désarroi, je suis triste de cette indifférence….non méritée. Bien cordialement.

    répondre
    1. houlà.

      Tout à fait.
      Sans compter, à comparer au scandale de l’amiante, leur exposition au risque des pesticides.

      Mais pour ce dernier, l’appareil « d’arrosage » de Monsanto est très au point.
      Il n’y a qu’à entendre un hurluberlu ( sénateur de son état ….) déclarer que le glyphosate n’est pas plus dangereux que la viande rouge.
      Surprenant aussi de ne pas entendre les médias rectifier et compléter.
      Car le plus gros risque pour l’humanité, ce ne sont pas les cancers dus au glyphosate, mais que celui-ci détruise à terme ,et par ricochet, la vie animale et la notre.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.