Search
samedi 20 avr 2019
  • :
  • :

Stéphane Viry en colère après le refus de la majorité présidentielle d’examiner une proposition de loi

image_pdfimage_print

stephane-viry

Ce jeudi après-midi, l’assemblée nationale devait examiner une proposition de loi déposée par des députés, dont le spinalien Stéphane Viry. Le député vosgien est en colère après le refus de la Majorité présidentielle d’examiner la proposition de loi en faveur des sapeurs-pompiers volontaires et professionnels.

« Unanimement salués par leur courage et leurs actions, les sapeurs-pompiers, qu’ils soient professionnels ou volontaires, méritent que leur engagement soit valorisé, dans un contexte qui peut être qualifié de critique.

En effet, le nombre de leurs interventions est passé de 3,4 millions à 4,6 millions en moins de 15 ans, alors que les effectifs de sapeurs-pompiers volontaires ont fortement diminué, de 208 000 à 196 000, sur la même période.

Afin de faire évoluer la profession de sapeur-pompier professionnel mais également de soutenir les sapeurs-pompiers dans leur dévouement pour l’intérêt commun, j’ai écrit une proposition de loi, avec 4 collègues Députés, contenant treize mesures très concrètes.

Nous avons préparé ce texte avec les organisations nationales et locales représentatives de la sécurité civile. Pour ma part, j’avais produit 4 amendements supplémentaires à l’issue d’une consultation, le 18 mars dernier, avec les sapeurs-pompiers volontaires des Vosges.

Nous sommes parvenus à inscrire ce texte dans la niche parlementaire Les Républicains, permettant un examen de cette proposition de loi ce 4 avril en Hémicycle.

Alors que ce texte n’est en rien clivant, qu’il est fortement attendu dans les casernes de nos territoires, la Majorité présidentielle a fait preuve de cynisme procédural, en déposant et faisant valider une motion de renvoi en commission, afin d’en proscrire totalement l’examen en séance aujourd’hui.

Lorsque nous étions des dizaines de Députés à solliciter le retrait de la hausse de CSG pour les retraités, ou encore à demander l’indexation des pensions de retraite sur l’inflation, il a fallu attendre une crise sociale majeure pour que le Gouvernement et sa majorité se ravisent.

Faudra t il attendre une crise majeure avec les sapeurs-pompiers pour que le Gouvernement et sa majorité réutilisent notre texte, mais cette fois sous leur plume ?

Incontestablement, ceux qui prônaient la nécessité de faire de la politique autrement s’ accommodent finalement fort bien des anciennes pratiques qu’ils entendaient dénoncer au début de cette législature. »

Stéphane Viry, Député des Vosges




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.