Search
vendredi 6 déc 2019
  • :
  • :

Gilets jaunes : Michel Padox réagit aux annonces d’Emmanuel Macron

image_pdfimage_print
M. Padox, vice président de l’association Gilets Jaunes Vosges 88

M. Padox, vice président de l’association Gilets Jaunes Vosges 88

Cette fois ci, aucun incident fâcheux ne sera venu empêcher la prise de parole du président de la république. Près de deux ans après le début de son mandat, et à la suite d’un mouvement de contestation d’une ampleur inédite, Emmanuel Macron s’est exprimé lors d’une conférence de presse ce jeudi soir au palais de l’Elysée.

« Son allocution n’a servi à rien », estime Michel Padox, vice président de l’association Gilets Jaunes Vosges 88. Pas convaincu, il n’est pas déçu non plus : « Je ne m’attendais à rien ». « Il (E.Macron) nous explique qu’il a entendu les français. Mais qu’a t’il fait ? Rien » : pas de retour de l’ISF, le CICE n’est pas évoqué, le référendum d’initiative citoyenne non plus, etc. « Il refuse de reconnaitre du vote blanc ».

Michel Padox constate que l’avis des citoyens exprimé lors du « Grand débat » n’a pas été pris en compte : « On le dit depuis le début ». Pour le porte parole, « Jamais il n’y a eut réellement débat ». D’ailleurs, la forme qu’il a pris la plupart du temps n’a pas permis une véritable discussion : « Comment parler de sujets aussi importants en 2 minutes ? ». En revanche, « Le système de table ronde (lors du débat organisé à Remiremont par l’AGACI)était intéressant ».

« C’était du grand Emmanuel : du vent, toujours du vent, rien que du vent »

Seul point d’accord, si encore la promesse est tenue et se poursuit après 2022 : le maintien de services publics de proximité (écoles, hôpitaux). Et l’indexation des pensions de retraite, qui n’est que la restauration de la situation précédente.

Michel Padox pointe le problème persistant de la déconnection des preneurs de décision et de la concentration du pouvoir : « Les bobos parisiens, les technocrates, les bureaucrates qui prennent les décisions… Ca doit cesser ! On voit le résultat en 2019 »

« Nous n’allons pas rentrer chez nous »

« Dans son préambule, il (E.Macron) nous fait passer pour des antisémites, des racistes », affirme Michel Padox. « Dans l’association Gilets Jaunes Vosges 88 il y a des gens de toutes confessions, de toutes origines. Il devrait garder pour lui ce genre bêtises ».

Après plusieurs mois de mobilisation des gilets jaunes, il ne compte pas s’arrêter là : « Qu’est ce que ces gens ont gagné depuis le 17 novembre ? Rien ». Le mouvement devrait se poursuivre dans les semaines à venir : « Nous n’allons pas rentrer chez nous. Nous continuerons à manifester, que cela lui plaise ou non. On écrira encore plus fort ! »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.