Search
vendredi 6 déc 2019
  • :
  • :

Krista Finstad Milion, enseignante, chercheuse, maire et… mère !

image_pdfimage_print
Conseil départemental des Vosges)

Conseil départemental des Vosges)

Aujourd’hui 8 mars est la journée consacrée aux droits des femmes. Mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit aussi d’un combat quotidien. L’une de ces femmes, vosgienne, défend dès qu’elle le peut la condition féminine.  Rencontre avec Krista FINSTAD-MILION, enseignante-chercheuse, maire et mère.

 

Docteure en management, responsable du Département Ressources Humaines et Comportements Organisationnels à l’ICN Business School de Nancy, vous écrivez sur la nécessaire égalité hommes/femmes en valorisant entre autres autres le management féminin. Maire de la commune de Fontenay, vous mettez en œuvre la parité. De quelles différences parlons-nous entre un homme et une femme ?

« Je pense que les femmes gèrent différemment les difficultés. Mon arrivée à Fontenay a été marquée par les élections municipales. Je ne savais pas ce qu’était un conseil municipal. Mais lorsque j’ai découvert qu’aucune femme ne figurait dans la composition de l’équipe candidate, je me suis dit qu’il y avait un problème de représentation.  Alors à 25 ans, nouvellement arrivée en France, avec un bébé, sans lien de famille sur la commune, j’ai monté une équipe moitié femmes moitié hommes, composée de jeunes et moins jeunes. C’était nécessaire, viscéral, il était important d’exister en tant que femme, je ne pouvais pas imaginer un conseil municipal prendre des décisions sans la représentation des femmes. A l’époque je n’avais pas la notion de parité, seulement celle de l’équité.  

J’ai des origines norvégiennes et la Norvège est le premier pays a avoir voté une loi sur la parité hommes/ femmes dans les Conseils d’Administration. Mon père a toujours eu une grande considération et un profond respect pour les femmes. Au sein de ma famille on partage le volant comme la vaisselle ! Il y a une vraie notion de partenariat que j’ai toujours trouvée naturel. En tant que citoyenne, je me suis toujours dit que la société est faite d’hommes et de femmes, il est donc tellement important que dans les instances décisionnaires  les femmes soient présentes ! Si on veut, c’est possible, et je pense être une femme d’action. Les femmes ne sont pas la norme du paysage politique.  

« Deviens ce que tu es« , une maxime qu’elle a fait sienne

Je crois qu’on ne change pas le monde sans les hommes, je suis féministe humaniste ! Le féminisme c’est juste vouloir l’équité entre les deux sexes. La langue évolue avec le temps. Avant une féministe était une militante pour le droit des femmes, aujourd’hui ce sont les femmes avec le mouvement « He for She » initié par Emma Watson aux Etats-Unis. Les hommes soutiennent cette quête pour l’égalité : des chefs d’état comme Barack Obama, le Premier Ministre canadien Justin Trudeau, le gouvernement suédois s’est même déclaré féministe. Les hommes revendiquent aussi désormais leur parentalité et c’est bien ! Ils prennent leur congé de paternité. Le monde est en train de changer.  

Mes recherches le confirment, il existe des différences entre hommes et femmes dans le monde professionnel. Les femmes cherchent moins les titres honorifiques, elles cherchent davantage à faire évoluer les choses, elles sont de véritables coaches pour accompagner les changements de société et les mentalités. A la mairie de Fontenay par exemple, j’ai pu constater que les femmes ont un sens de la justice plus aigu. Elles iront jusqu’au bout pour défendre ce en quoi elles croient. (…) Les hommes cherchent plutôt les raccourcis alors que j’irai jusqu’au bout. Les femmes vont gérer des projets qui ont moins de budget et vont s’occuper de ce qui demande plus de temps et d’indulgence telle que la question des personnes âgées. Elles n’ont pas peur de prendre des décisions difficiles. Je souhaite que dans les Vosges il y ait des femmes députées !« 

 




Une réaction sur “Krista Finstad Milion, enseignante, chercheuse, maire et… mère !

  1. Yveline

    Krista Finstad-Milion est de la même veine que notre célèbre Julie-Victoire Daubié,première bachelière de France qui a tant lutté pour les droits des femmes au XIXème S. Les Vosges peuvent s’enorgueillir de ces femmes qui font avancer la société et surtout les territoires ruraux.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.