Search
mercredi 27 mar 2019
  • :
  • :

Journée des droits des femmes : l’association Capital Filles veut promouvoir l’égalité des chances

image_pdfimage_print
(préfecture des Vosges)

(préfecture des Vosges)

A l’occasion de la Journée Internationale des droits des Femmes du 8 mars 2019, une présentation de la déclinaison des actions de « Capital Filles » dans le département des Vosges a eu lieu dans les Salons de l’Hôtel de la Préfecture, à l’initiative de Pierre ORY, Préfet des Vosges.

Parce qu’une égalité réelle entre les femmes et les hommes est encore loin d’être atteinte, le Président de la République en a fait la « grande cause nationale » de son quinquennat.

La sphère professionnelle reste l’un des secteurs où cette inégalité, malgré les progrès réalisés ces dernières années, transparaît encore notamment au travers des écarts de rémunération (9 % à poste et compétences égales), de la part des femmes au sein de l’entreprenariat (les femmes ne représentent que 30 % des créations d’entreprises) ou encore au travers de filières très sexuées (part des femmes travaillant dans le secteur numérique 15 %, dans les formations d’ingénieurs 27 %, dans les formations paramédicales et sociales 84,6%).

Aujourd’hui, les dispositions législatives et réglementaires en faveur de l’égalité professionnelle sont nombreuses. Le législateur a fait de la négociation collective le levier central pour engager les entreprises à agir en faveur de l’égalité professionnelle et salariale.

L’importance de cette thématique de négociation sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, introduite par l’ordonnance du 22 septembre 2017, s’est vue renforcée dernièrement, en transformant l’obligation de moyens existante en une obligation de résultat. En effet, le décret du 8 janvier 2019 stipule que toutes les entreprises de plus de 50 salariés devront désormais produire un Index de l’égalité professionnelle ; cet Index devra faire l’objet de publicité à l’endroit des institutions représentatives du personnel, à l’endroit de la Dirrecte mais aussi via le site internet des entreprises. De plus, si l’Index révèle des disparités salariales entre les femmes et les hommes trop importantes, les entreprises devront prendre des mesures de correction sous peine de pénalités financières.

L’ensemble du gouvernement est ainsi pleinement mobilisé autour d’objectifs ambitieux, issus pour beaucoup du Tour de France de l’égalité, qui a rassemblé plus de 55 000 participants dans le courant de l’année 2017 dans toutes les régions de métropole et d’outre-mer.

Créé en 2012 en partenariat entre le MEDEF, les Ministères de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et l’association « Capital Filles » ce dispositif national a pour objectifs :

– de lutter contre les stéréotypes et les préjugés de genre,

– permettre aux jeunes filles de choisir leur orientation et ou formation en toute autonomie,

– promouvoir les secteurs et métiers d’avenir, notamment ceux insuffisamment féminisés,

– faire découvrir le monde de l’entreprise et les atouts de l’apprentissage.

Il s’adresse à des jeunes filles scolarisées en lycées « politique de la ville » et des territoires ruraux (dans les filières technologiques, professionnelles et générales), en IUT, ou en CFA, sous contrat d’apprentissage.

Son action consiste en l’engagement conjoint de « marraines », collaboratrices volontaires des entreprises partenaires, et des enseignant(e)s qui favorisent les choix d’orientation des jeunes filles et leur rencontre avec le monde de l’entreprise.

Le 11 novembre 2018 a été signée une convention de partenariat entre le « MEDEF de Meurthe et Moselle et Vosges » et « Capital Filles ». Dans les Vosges, pour l’année scolaire 2018-2019, le dispositif concerne 24 marraines, 25 filleules, 2 lycées (Pierre Mendès France et André Malraux), 11 entreprises partenaires et 1 déléguée. Ce sont ainsi des binômes « filleules – marraines » qui, au travers de leurs témoignages, ont permis de mieux mesurer les effets de cette action dont la mise en œuvre contribue sans conteste à favoriser la réussite professionnelle des jeunes filles concernées.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.