Search
mercredi 21 août 2019
  • :
  • :

51 cellules commerciales vacantes au centre-ville d’Epinal

image_pdfimage_print
(photographie d'archives)

(photographie d’archives)

Ce jeudi soir, lors du dernier conseil municipal, les élus se sont penchés sur la mission manager de centre-ville. Les conseillers municipaux ont décidé de reconduire la mission manager de centre-ville pour 3 ans. Le taux de vacance est passé de 14,9% au démarrage de la mission à 9,56% au 31 décembre 2018.

Dès 2015, une étude commandée à la Chambre de commerce et d’industrie avait permis de dresser un état des lieux du commerce sur Epinal.

« Cette étude nous avait permis de comprendre que le développement inexorable du e-commerce impacterait progressivement le commerce de proximité au fil des ans ( avec des projections mentionnant que 25% des achats se feraient en ligne en 2020), tout en relevant que le centre-ville restait une destination privilégiée pour faire ses achats » explique Patrick Nardin, le premier adjoint au maire d’Epinal.

Chiffre d’affaires réalisé à Epinal : 318 millions d’euros

« Le chiffre d’affaires réalisé à Epinal est conséquent : il est de 318 millions d’euros et ce, alors même que le potentiel de consommation estimé pour les seuls spinaliens est de 195 millions d’euros ; ce qui démontre que la ville attire bien au-delà du territoire communal, sur toute la zone des Vosges centrales qui représente plus de 356 000 habitants » poursuit-il.

Le coût de la mission : 40 800 euros par an

C’est sur ce diagnostic, que la ville avait pris l’initiative de constituer un comité de pilotage pour lancer une mission manager de centre-ville. La prestation a été confiée à la CCI des Vosges et était facturée 40 800 euros par an, dont 21 000 euros pris en charge par la ville. La mission manager de centre-ville a débuté le 1er janvier 2016 et s’est achevé au 31 décembre dernier après 3 ans.

Le taux de vacance est de 9,56% au centre-ville d’Epinal

Le taux de vacance dans les commerces du centre-ville est passé de 14,9% au démarrage de la mission à 9,56% au 31 décembre 2018. Ce taux passe à 7,52% si on ne prend pas en compte la Galerie Saint-Nicolas. Cela représente donc 533 cellules commerciales occupées et 51 vacantes sur le périmètre d’action de la mission manager de centre-ville.

Comparé au niveau national où le taux de vacances moyen des centres-villes des villes moyennes atteint aujourd’hui 12%, le centre-ville d’Epinal a su inverser la tendance.

Chaque année a vu un manager de centre-ville différent : Franck Dini, puis Kim Tran et enfin Evelyne Seguin. Les trois managers ont réalisé 258 diagnostics. Le prochain manager sera recruté prochainement. Il aura pour mission de  moderniser le foncier commercial et de développer le digital.

« Le futur manager doit ainsi permettre d’identifier des périmètres prioritaires de traitement de la vacance commerciale. » poursuit Patrick Nardin. L’objectif : attirer de nouveaux commerces dits « locomotives » et permettre le développement de certaines activités.

Développer le click and collect à Epinal

Autre objectif : développer le click and collect. « Il faudra développer le click and collect pour favoriser le lien avec le commerce physique, ou livraison à domicile pour favoriser le lien avec le consommateur » note Patrick Nardin. La start-up PLEASE propose de livrer ses clients à vélo à Epinal. Ce qui permet le développement d’un nouveau canal de distribution pour les restaurants spinaliens.

La galerie Saint-Nicolas et son devenir

La galerie Saint-Nicolas sera ainsi étudiée. La ville va développer un partenariat avec l’EPARECA qui est un établissement public spécialisé dans la requalification de foncier, depuis l’acquisition jusqu’à la commercialisation) pour réfléchir à son devenir.

Un périmètre nécessitant une requalification en logement sera aussi étudié. Des secteurs comme la rue de Nancy ou la rue Notre Dame de Lorette pourraient être concernés.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.