Search
vendredi 18 oct 2019
  • :
  • :

Lundi vert sans viande ni poisson : les agriculteurs vosgiens disent « stop à l’Agribashing »

image_pdfimage_print

lundi-vert-sans-viande-ni-poissonMercredi 2 janvier 2019, 500 personnalités du show-business, du milieu politique, du militantisme et du journalisme appelaient à un lundi vert sans viande ni poisson. La FRSEA Grand Est et JA Grand Est s’insurgent de cette initiative « qui traduit l’agribashing permanent auquel doit faire face le monde agricole ».

« Cet appel, bourré de clichés, de confusions et d’informations partielles et erronées, à charge systématique contre l’alimentation la plus sûre au monde, stigmatise le travail d’agriculteurs, passionnés et amoureux de leur métier, qui accomplissent quotidiennement cette noble tâche, celle de nourrir l’humanité. Présent dans nos repas de fêtes les régions ont pu régaler nos convives avec nos mets d’excellence comme foie gras, saumon, chapon, dinde, rôti … Aussi il ne faut pas confondre une trêve alimentaire avec mouvement hebdomadaire culpabilisateur de nos pratiques.

Les agriculteurs ont été frappés par une sécheresse sans précédent et sont confrontés à de nombreuses difficultés, il est incompréhensible et grave d’ouvrir de nouvelles polémiques injustifiées sans souligner une seule fois l’intérêt de l’élevage dans notre système agricole. En effet, l’élevage permet de valoriser des surfaces fourragères source principale de biodiversité et au passage de l’emploi. Maintenir l’élevage dans notre région Grand Est, c’est préserver 900 000 hectares de prairies, véritable puits de carbone.

Par ailleurs, le système polyculture élevage très présent dans notre région comporte un intérêt agronomique environnemental évident permettant d’avoir une agriculture durable, grâce à des échanges agronomiques vitaux, dans le respect des cycles biologiques, avec une réduction des engrais et une autonomie alimentaire pour les animaux. L’absence d’élevage entraînerait inévitablement une fermeture des paysages, conduisant à l’enfrichement aux portes de nos villages. Aussi, face à autant de mépris et d’ignorance de la part de personnes qui passent leur vie entre Paris et New York ou New York et Paris.

Ne pensez-vous pas réduire les déplacements afin de limiter la pollution ? On ne peut faire la transposition du modèle américain sur le modèle français. Il faut garder les pieds sur terre !

Nous serions heureux de vous accueillir sur nos exploitations et vous faire découvrir nos productions, notre métier, nos engagements pour une agriculture de qualité et respectueuse de l’environnement. Vous serez fiers de l’agriculture France et de sa gastronomie. Il n’y aura pas de pays sans paysans »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.