Search
dimanche 17 fév 2019
  • :
  • :

Le Centre Hospitalier de Saint-Dié est désormais équipé d’un mammographe numérique Avec cette acquisition, l'hôpital déodatien se positionne dans le dépistage organisé des cancers du sein

image_pdfimage_print

Mammographe_Centre_Hospitalier_Saint-Charles-1Le Centre Hospitalier Saint-Charles a récemment renforcé son plateau d’imagerie par l’acquisition d’un mammographe numérique, opérationnel depuis maintenant quelques jours. Avec cette acquisition, l’hôpital déodatien se positionne désormais dans le dépistage organisé des cancers du sein.

« Grâce à cet appareil, qui vient compléter l’antenne sein équipant depuis peu le nouvel IRM, une nouvelle filière de prise en charge a été créée au Centre Hospitalier. Car tout un dispositif de prise en charge de la filière dite « sein » a été mis en place ici, à Saint-Dié-des-Vosges. Une filière à laquelle sont associées l’AVODECA et la Ligue Contre le Cancer » explique Marielle Pfeiffer, directrice générale adjointe déléguée de l’hôpital déodatien, ce samedi matin lors de la présentation du mammographe. Une présentation à laquelle ont notamment assisté le Docteur radiologue Sarah Bezaz, l’ingénieure biomédicale Nathalie Vinot ainsi que des représentantes de l’AVODECA et de la Ligue Contre le Cancer, qui a financé l’antenne sein de l’IRM et qui apportera également un financement pour ce nouvel équipement.

De modèle Mammomat Fusion et de marque Siemens, ce mammographe est équipé des dernières avancées technologiques, afin de rassurer les patientes au cours de l’examen. Une approche sécurisante qui permet tout à la fois d’écourter la durée de l’examen à entre 10 et 20 minutes, de réduire la douleur lors dudit examen, de diminuer de l’ordre de 30% la dose de radiations, de rassurer la patiente via une ambiance tamisée et colorée, mais aussi et surtout d’obtenir des images de haute qualité, qui sont transmises immédiatement sur un écran de contrôle. Le manipulateur en électroradiologie qui se charge de faire passer l’examen peut ainsi contrôler immédiatement la qualité de l’image. Et qui dit examens courts dit plus de créneaux horaires… et donc davantage de dépistages.

Quant à son coût, l’acquisition de cet appareil représente la somme de 144 000 euros sur une période de 7 années, pour sa location et son entretien.

Outre la présentation du mammographe, cette matinée fut l’occasion de rappeler que les femmes sont particulièrement exposées au cancer du sein entre 50 et 74. C’est pourquoi, pendant cette période de vie, elles peuvent bénéficier de mammographies de dépistage, tous les 2 ans et sur invitation. Concrètement, le dépistage du cancer du sein se déroule comme suit : un courrier d’invitation est adressé aux femmes entre 50 et 74 ans pour effectuer une mammographie de dépistage, accompagné d’un bon de prise en charge et de la liste des radiologues du département agréés dans le cadre du programme de prévention national. Le tout en sachant que ce dépistage est gratuit et que la patiente n’avance aucun frais. Il convient simplement de présenter le bon de prise en charge avec le courrier d’invitation le jour de la consultation.

A noter enfin qu’une deuxième lecture systématique des mammographies jugées normales est assurée par un second radiologue expert, mais aussi que dans certaines situations, une échographie des seins est nécessaire pour compléter la mammographe. Dans ce cas de figure, l’échographie est prise en charge dans les conditions habituelles de remboursement et non pas à 100%.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.