Search
lundi 19 avr 2021
  • :
  • :

Une vosgienne veut mettre en place des ateliers pour apprendre à tricoter des chaussettes ! Elle vient de lancer une campagne de financement sur okpal

image_pdfimage_print
(photographie https://www.okpal.com/josette-la-chaussette/#/)

(photographie https://www.okpal.com/josette-la-chaussette/#/)

Une vosgienne vient de lancer une campagne de financement sur okpal pour acheter une machine à tricoter les chaussettes.  La collecte de fond vient d’être mise en ligne dans quelques jours. Son objectif :  mettre en place des ateliers afin de se retrouver autour du tricot.

Vagney, dans les Vosges, historiquement c’est un peu la vallée de la chaussette. Aujourd’hui malheureusement à part l’usine Bleuforêt, il n’y a plus grand monde qui fabrique ses propres chaussettes. En fouillant un peu sur internet, Céline a découvert les machines à tricoter circulaires, « ce sont d’antiques machines, que l’usine mettait parfois à disposition des ouvrières pour qu’elles tricotent chez elle » explique-t-elle. « Ce sont de beaux objets, ces machines donnent envie de retisser le lien avec l’histoire de l’artisanat dans la vallée de la Bresse. » poursuit-elle. L’idée d’investir dans une « knitting machine » serait de mettre en place des ateliers à la médiathèque afin de se retrouver autour de cette activité.

Le prix étant très élevé, la vosgienne a décidé de faire appel à la solidarité des gens. « Pour nous, l’important c’est de se réapproprier petit à petit divers aspects de notre quotidien en consacrant du temps à des activités manuelles, en l’occurrence la machine est mécanique et n’utilise pas d’électricité, seulement du savoir-faire! Il s’agit également de se mettre en lien avec toutes les personnes de la vallée de la Bresse ou aux alentours qui élèvent des moutons et transforment de la laine artisanalement. En parallèle, nous souhaitons conduire une série d’entretiens sur les savoirs d’antan. » explique la vosgienne.

L’argent récolté servira à acheter la machine en elle même, l’outil est très coûteux, mais il est transmissible dans le temps. Ce type de machine n’est produit qu’aux Etats-unis. Le tricotage de chaussettes est bien connu aussi au Canada, où de nombreux stages sont organisés, il est encore très méconnu en France.

Le lien vers la campagne de financement : https://www.okpal.com/josette-la-chaussette/#/

C.K.N.




3 réactions sur “Une vosgienne veut mettre en place des ateliers pour apprendre à tricoter des chaussettes !

  1. Le phenix

    Il coûte bcp moins cher d’acheter des aiguilles circulaires ou un crochet et faire ses chaussettes sois même, perso je les fais tout seul … 1200€ non mais off, on a encore les moyens de jeter l’argent par les fenêtres ?

    répondre
    1. pouny

      je comprends vos réticences! ceci-dit je pense que c’est ça justement l’objet d’une campagne participative, c’est que chacun mette un tout petit peu et qu’ensuite on ait un outil collectif, qui profite à tous, que vous sachiez tricoter les chaussettes, c’est super mais c’est pas cool de décourager les projets des gens, je pense qu’en terme d’argent jetter par les fenetres on peut plutot regarder les dépenses des politiques et des hommes d’affaire avant de se tirer entre nous dans les pattes!

      répondre
  2. Chantal

    Avec cette machine, il faudra que chaque participante passe à tour de rôle, il faudra attendre son tour, quel intérêt ? Sauf pour des personnes qui ne peuvent plus tricoter pour des problèmes de vue ou de douleurs. Ce serait un plus si on apprend dans l’ atelier au plus grand nombre à tricoter des chaussettes aux aiguilles. Il n’ y a pas lieu de mettre en place un procédé industriel, destiné à produire en quantité pour la revente. Et même dans des régions où toutes les familles tricotaient des chaussettes pour l’ exportation, comme les îles anglo-normandes, où les enfants devaient produire une paire en une semaine dès l’ âge de 6 ans, elles étaient faites aux aiguilles. Nos aiieules tricotaient les chaussettes pour toute la famille de la même façon.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.