Search
jeudi 30 juin 2022
  • :
  • :

Expo – Des « Images sur les murs » au Musée de l’Image d’Epinal !

image_pdfimage_print
(photographies Michel Conraud)

(photographies Michel Conraud)

Grace à des témoignages exceptionnels, la nouvelle exposition du musée de l’image d’Epinal « Images sur les murs » questionne sur les nombreux usages des images et la manière de les accrocher dans nos intérieurs. De Bessans en Savoie jusqu’à Pont-Aven en Bretagne en passant par Épinal, voyage au travers de nombreuses œuvres.

Que ce soit pour décorer, protéger, rassurer, adorer ou rappeler des souvenirs plaisants, les raisons d’accrocher des images sur les murs sont nombreuses. Depuis le 15e siècle, les images populaires sont le miroir des mœurs et des usages de leur époque.

Si l’étude des images a été le sujet des expositions du musée depuis son ouverture, la question de leur accrochage n’a jamais vraiment été abordée. C’est une découverte exceptionnelle, 60 images du XVIIe au XIXe siècle retrouvées sur une cloison d’une maison à Bessans en Savoie, cloison prêtée par le Musée Savoisien, qui est à l’origine de cette exposition.

D’autres témoignages, coffres, portes d’armoire, estampes, tableaux et extraits littéraires viennent enrichir cette exposition et permettent d’explorer les multiples usages des images, dans un voyage qui mènera le visiteur de Bessans à Pont-Aven, en passant par Écouen.

Ainsi, elle s’intéresse aux images d’Épinal éditées en 1830 à la gloire de Napoléon et accrochées au mur par les vieux soldats, idolâtres de leur empereur… L’exposition se prolonge aussi jusqu’à Écouen au nord de Paris, où une colonie d’artistes menés par Pierre-Édouard Frère choisit comme sujet la vie à la campagne : leurs peintures de genre montrent l’intérieur des maisons décorés d’images « d’Épinal » collées aux murs…

En connivence, les œuvres photographiques de nombreux artistes contemporains, dont Christian Boltanski, Sabine Weiss et Jean-Luc Tartarin accompagneront cette exploration inédite dans nos imaginaires.

Le voyage prend fin en Bretagne à la fin du 19e siècle lorsque des peintres comme Émile Bernard, Charles Filiger ou même Paul Gauguin, s’inspirent des images populaires qu’ils voient encore dans ces contrées éloignées pour trouver de nouveaux sujets et pourquoi pas, les aider à « inventer » le cloisonnisme… La production de ces images destinées à être accrochées au mur s’est peu à peu tarie au cours du 19e siècle pour laisser la place, avec la lithographie, aux images à lire, en feuille ou bien en albums… Mais les images au mur, peintes ou racontées par des écrivains, restent encore dans bien des mémoires…

« Images sur les murs » du 01 décembre 2018 au 29 septembre 2019. 

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.