Search
samedi 11 juil 2020
  • :
  • :

Le projet d’accord de libre-échange Mercosur inquiète les agriculteurs

image_pdfimage_print
(photographies Chambre d'agriculture des Vosges)

(photographies Chambre d’agriculture des Vosges)

La première session de l’année de la Chambre d’agriculture des Vosges a eu lieu ce lundi. Elle a permis de faire le point sur la situation de l’agriculture vosgienne. Au programme : compte rendu financier 2017, protocole d’indemnisation HEBMA, adhésion 3CE, service commun forêt, service commun RDI, initiatives numériques dans le Grand Est avec Harmony et Terrasolis et point de conjoncture.

La plateforme «Harmony Grand Est» est en cours de constitution. Ce projet d’élevage numérique a été présenté lors de la dernière session de la Chambre d’agriculture des Vosges. Le challenge est de taille pour les organismes d’élevage de la région qui veulent faire valoir leur savoir-faire et la spécificité de la polyculture-élevage, face aux plateformes nationales, voire internationales. Michel Paolillo, directeur d’Estel, (editeur numérique) présentait le projet. Il défend le principe que « l’apport et la maîtrise des nouvelles technologies doivent permettre le partage et l’usage de la donnée qui en font sa vraie valeur. »

Le projet d’accord de libre-échange Mercosur entre l’Europe et les pays d’Amérique du sud était à nouveau au cœur des débats. Les éleveurs, qui craignent l’importation chaque année en Europe de 70.000 tonnes de viande bovine sud-américaine, sans droits de douanes et à la traçabilité suspecte.

C.K.N.

(photographies Chambre d'agriculture des Vosges)

(photographies Chambre d’agriculture des Vosges)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.