Search
dimanche 22 sept 2019
  • :
  • :

Vosges – Jackie Pierre s’inquiète sur le devenir des écoles en milieu rural

image_pdfimage_print

jackie pierreLe Sénateur Jackie PIERRE vient d’appeler l’attention de Monsieur le Ministre de l’Education nationale au travers d’une question écrite intitulée Devenir des écoles en milieu rural, en écho aux préoccupations de nombreux maires, élus et représentants d’associations de parents d’élèves du département des Vosges.

Devenir des écoles en milieu rural

M. Jackie Pierre attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur le devenir des écoles en milieu rural en raison de la déprise démographique qui concerne les territoires ruraux ces dernières années. Ainsi que le souligne à juste titre l’association des maires ruraux de France, chaque année à la même période, les informations filtrent sur les intentions réelles du ministère de l’éducation nationale concernant la carte scolaire, c’est-à-dire les projets de fermeture de classes ou d’écoles. De nombreux élus et membres d’associations de parents d’élèves s’inquiètent des annonces relatives au devenir d’une classe ou d’une école dont l’impact local est majeur en matière de politique éducative et de développement territorial. La logique des regroupements pédagogiques intercommunaux opérée ces dernières années et la concentration des moyens dans les pôles urbains ont atteint désormais leurs limites. L’idéal républicain a pour objectif de garantir l’égalité des chances et de réussite de tous les élèves quels que soient leur lieu de résidence et leur condition sociale. La légitime optimisation des conditions d’enseignement pour les élèves qui sont dans des environnements éducatifs difficiles doit s’accompagner d’une meilleure redistribution des moyens et ne s’aurait davantage s’effectuer au détriment des enfants des territoires ruraux. Lors de la conférence des territoires du 17 juillet 2017, le président de la République avait en effet déclaré que « les territoires ruraux ne peuvent être la variable d’ajustement. Il n’y aura plus aucune fermeture de classes dans les zones rurales ». Ce message semble contradictoire avec la réalité observée dans nos territoires. De nombreux élus du département des Vosges, à l’instar d’autres départements, rappellent les efforts constamment déployés et les investissements parfois réalisés pour maintenir un enseignement de qualité en milieu rural. Ils sont extrêmement attentifs à la sécurité, aux coûts, à la durée des trajets des élèves, et plus largement à la place centrale qu’occupe une classe ou une école dans l’équilibre, le développement économique et social d’un territoire. La présence d’une école conditionne souvent la présence d’autres services publics et commerces nécessaires à la dynamique démographique d’un territoire, à son attractivité et donc à sa survie. C’est à la résolution de cette difficile équation que sont confrontés les recteurs d’académie et directeurs académiques des services de l’éducation nationale (DASEN). C’est pourquoi, il lui demande quelles mesures le Gouvernement entend prendre pour préserver l’égal accès de tous les élèves au service public de l’éducation prenant en compte les difficultés, les spécificités et l’ensemble des problématiques géographiques, économiques, sociales, inhérentes aux territoires ruraux.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.