Search
samedi 20 juil 2019
  • :
  • :

Deux quadragénaires accusent un prêtre d’abus sexuels Les faits présumés étant prescrits, il n'y aura pas de poursuites pénales

image_pdfimage_print
P1370599

Le procureur de la République, Etienne Manteaux

Nous vous en parlions dans notre article, un ancien prêtre de la paroisse est soupçonné d’abus sexuel. Ce lundi, le procureur de la République, Étienne Manteaux a souhaité revenir sur l’affaire. Deux victimes présumées se sont manifestées.

L’abbé Michel Toubhans.

L’abbé Michel Toubhans.

Il y a un mois, l’évêque de Saint-Dié-des-Vosges informait qu’il avait suspendu de ses fonction l’abbé Michel Toubhans, soupçonné d’abus sexuel. En effet, l’évêque avait reçu le témoignage d’un homme âgé aujourd’hui de 45 ans et domicilié en région parisienne. Celui-ci se dit victime d’attouchements sexuels. L’évêque a immédiatement fait un signalement auprès des autorités. Les faits auraient eu lieu lorsque la victime était âgée de 18 ans dans la cure de Remiremont.

Suite à ces révélations, un deuxième homme s’est dit victime de l’abbé Michel Toubhans. La deuxième victime présumée, un homme de 45 ans originaire de sud de la France, a été entendue. « Il a expliqué que les faits se sont déroulés quand il avait 15 ans. Il a décrit une scène qui s’est déroulée à la cure de Remiremont. Sous la douche il aurait lui aussi été victime d’attouchements sexuelles de la part de l’abbé » explique le Procureur de la République.

Suite à ces deux témoignages, le prêtre a été entendu. « Il nie formellement les accusations de ces deux hommes et dit « ce sont des gens qui prennent leurs désirs pour des réalités »» commente Etienne Manteaux.

Étant donné que les faits auraient eu lieu il y a près de 38 ans, ils sont aujourd’hui prescrits. « Il n’y a plus de poursuites pénales possibles » note le Procureur.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.