Search
samedi 23 jan 2021
  • :
  • :

A la découverte du château de Girecourt-sur-Durbion

image_pdfimage_print

P1350239

A l’occasion des journées européennes du patrimoine, nous vous faisons découvrir le château de Girecourt-sur-Durbion construit au XVIe siècle.

Cette demeure seigneuriale bâtie en 1540 par Pierre, seigneur de Haraucourt, est inscrite dans son intégralité à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1997. En 1755, le château de Girecourt-sur-Durbion est constitué de quatre grandes murailles flanquées de quatre tours dans les angles et il est entouré d’un fossé en eau. Il était à l’origine protégé par une enceinte qui possédait elle même des tours.

Un parc habité par des lamas jouxte l’édifice qui appartient aujourd’hui à la famille Courtalon. Les travaux de restauration, entrepris depuis plus de 10 ans, ont permis de sauver le château de la ruine et l’étude du bâtiment a révélé de nombreuses splendeurs masquées par de nouveaux agencements. « Sous les plafonds refaits, on a retrouvé de superbes plafonds à caissons du XVIe siècle, considérés comme comptant parmi les plus beaux de Lorraine» explique Basile Vuillemin-Bourion, le guide.

La première pièce, l’ancien logement des employés de maison, a été entièrement restaurée. Sur la cheminée, on peut admirer des reproductions de la demeure. On y trouve aussi le blason de la famille.

D’importants travaux de restauration

La visite se poursuit avec la pièce d’apparat de la maison. Il s’agit d’un salon de style XVIIIe siècle avec des moulures au plafond. « Le mobilier a été chiné pour recréer le style d’origine » commente Basile Vuillemin-Bourion.

Lorsque les propriétaires actuels ont racheté la bâtisse, il y avait déjà une véranda, mais celle-ci menaçait de s’effondrer. « L’architecte des bâtiments de France a proposé de garder l’idée, ce qui permet de marquer la présence du XXIe siècle » note le guide.

Le château de 2000 m² habitable, situé sur 11 hectares de parc a été racheté en 1994. Une partie va devenir des chambres d’hôtes ou accueillera des mariages. Les travaux de restauration se poursuivent. Une fenêtre à meneau et une fenêtre ogivale de la chapelle castrale sont en cours de restauration.

La famille organise régulièrement des visites pour permettre au public de découvrir les lieux.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.