Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

Anglemont – Visite de la scierie-raboterie, Janes Wood

image_pdfimage_print
(photographies Conseil départemental des Vosges)

(photographies Conseil départemental des Vosges)

En 2016, l’entreprise Janes Bois située à Anglemont avait été liquidée après une période difficile. Aujourd’hui, la société se porte bien grâce à son repreneur. Début décembre, la société Halpack de Rambervillers décide de reprendre l’entreprise. Le gérant Benoît Halbout investit 260 000 euros pour relancer l’activité.  Pour l’aidé, il reçoit une subvention de 26 000 euros du Conseil départemental des Vosges.

Les origines lointaines de la scierie Janes Wood Industries d’Anglemont remontent à l’après-guerre avec l’arrivée, en provenance de Croatie, du grand-père des actuels dirigeants, venu en France pour participer aux efforts de reconstruction. Il travailla d’abord en forêt avant d’installer un haut fer à Anglemont (1960) puis différents équipements complémentaires. En 1994, une nouvelle scierie moderne remplaça la scierie d’origine.

Après des années fastes liées à la tempête, la société connut des années difficiles et fut placée en RJ en 2007 dont elle est sortie en 2009 par un plan de continuation, plan parfaitement honoré jusqu’en 2016 malgré le poids de la dette, et la société fut liquidée fin 2016 faute de trésorerie (plus de matière première).

En 2002, Janes Bois donna naissance à une société sœur (Janes Timber), spécialisée dans la seconde transformation, afin de valoriser une partie des sciages de la société Janes Bois. Cette seconde société n’est pas impactée par la liquidation judiciaire de la société Janes Bois.

La société Janes Timber réalisait 80 % de son chiffre d’affaires avec les commandes fournies par la société Halpack. C’est pourquoi, outre son fort attachement au territoire et à l’emploi menacé, Benoît Halbout s’est porté candidat à la reprise de la scierie.

La société Janes Bois traitait environ 15 000 m3 de bois (hêtre à 90 %) acquis quasi-exclusivement auprès de l’ONF, dans un rayon de 40 km. Elle employait un effectif de 11 salariés, dont les deux cogérants.

Le projet développé par le repreneur consiste, outre la reprise de la société et de son effectif, à redonner un nouveau souffle à cette société en investissant 260 K€ dans du nouveau matériel destiné à accroître sa rentabilité et à améliorer les conditions de travail du personnel.

Benoît Halbout, 48 ans, est issu d’une famille œuvrant dans le textile ; il est titulaire d’un BTS « industrie de l’habillement » obtenu à l’ESITE (promotion 1989), formation initiale renforcée par une formation complémentaire de gestion dispensée par la CCI. Salarié de la société Emballage Robert Mougeot durant une dizaine d’années, il crée la société Halpack en 2000, reprend la société FILIAC et crée la société HALSTRAP PRODUCTS en 2013 qui reprend une partie des actifs de la société BIHR pour la production de liens.

Globalement, les sociétés HALPACK et HALSTRAP PRODUCTS sont spécialisées dans la production et la distribution de produits d’emballage ; Halpack est également agent commercial de la société JANES TIMBER pour la fourniture de palettes pour l’industrie lourde.

Aujourd’hui l’entreprise envisage l’avenir sereinement et pense à engager 4 personnes supplémentaires d’ici 2019.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.