Search
mercredi 19 juin 2019
  • :
  • :

Jugée pour avoir poignardé sa belle-sœur d’un coup de couteau

image_pdfimage_print

couteauA partir de ce lundi, les jurés de la cour d’assises des Vosges vont devoir se pencher sur une affaire concernant Corinne Munier, 47 ans, accusée de tentative de meurtre sur sa belle-sœur. Elle aurait planté un couteau dans le thorax de sa belle-sœur alors qu’elle dormait.

Les faits ont eu lieu le 13 janvier 2015 à Raon-l’Etape. Les gendarmes sont intervenus ce soir là à 20h30 dans un logement situé dans la commune. Ils ont retrouvé la belle-sœur allongée sur son canapé, une plaie ouverte au niveau du thorax.

Corinne Munier qui avait depuis longtemps un différend avec sa belle-sœur s’est rendue dans son appartement pour lui planter un coup de couteau. « Un examen téléphonique nous a permis de constater que les deux femmes avaient eu des échanges violents avec des menaces de mort. » explique la présidente Marie-Cécile Thouzeau.

Quand elle est arrivée sur les lieux, la porte d’entrée était ouverte et sa belle-sœur était endormie sur le canapé. Elle lui aurait alors planté un couteau dans le ventre. L’accusée a ensuite pris la fuite. Une fois chez elle, elle a pris soin de laver et de ranger le couteau. Paniquée, l’accusée finira par téléphoner au propriétaire de l’appartement afin qu’il prévienne les secours. Par chance, les blessures de la victime n’étaient pas mortelles. « Son ancien compagnon a indiqué ne pas être étonné du coup de couteau » poursuit la présidente.

« J’ai eu comme une absence de 20 minutes »

Pris de remords, Corinne Munier est allée se présenter à la gendarmerie de Raon l’Etape. Elle a été mise en examen avant d’être placée en garde à vue et incarcérée depuis le 15 janvier 2015.

Devant les gendarmes, elle a d’abord reconnu le coup de couteau et a assuré avoir voulu tuer sa belle-sœur avant de se raviser et de reconnaitre le coup de couteau mais d’assurer ne pas avoir voulu la tuer. « J’ai eu comme une absence de 20 minutes. » dit-elle devant la cour d’assises des Vosges.

« L’alcool a foutu toute ma vie en l’air ! »

Une enquête de personnalité a permis de mieux cerner l’accusée qui a passé toute son enfance à Raon l’Etape avec un père alcoolique et violent et une mère alcoolique. Elle consomme de l’alcool dès l’âge de 13 ans et devient elle-même très rapidement dépendante. « L’alcool a foutu toute ma vie en l’air ! » dira-t-elle. Elle tombera enceinte à 17 ans d’une petite fille et aura par la suite trois garçons. Elle fait de nombreuses tentatives de suicide et devient complètement dépendante à l’alcool.

L’accusée encourt jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.