Search
jeudi 29 sept 2022
  • :
  • :

Empoisonnement de Timéo : les parents demandent que les coupables soient mis en examen Les parents poursuivent le combat

image_pdfimage_print
(photographie d'archives)

(photographie d’archives)

Le 1er mai 2015, Timéo 4 ans, décède suite à une erreur médicale commise au CHU de Nancy-Brabois. Deux ans après sa mort, les parents demandent toujours que les coupables soient mis en examen. Ils dénoncent la lenteur de l’instruction.

Timéo (photographie Famille de Timéo)

(photographie d’archives )

Timéo, 4 ans est mort empoisonné par un surdosage de Colchicine. L’enfant a reçu 16 fois la dose de cet anti-inflammatoire, essentiellement réservé aux adultes et ce médicament a été couplé avec un antibiotique, le Zithromax, qui entre en contre-indication absolue avec l’anti-inflammatoire. « Le Zithromax a fait l’effet d’une allumette dans un bidon d’essence » assure Me Welzer l’avocat des parents du petit Timéo.

Pour les parents de Timéo, ces erreurs ne sont pas pardonnables. « Normalement, un logiciel envoie une alerte quand le dosage prescrit ne correspond pas aux dosages habituels, mais là il n’a pas marché. Il n’y a eu aucune vérification de la prescription » expliquent-ils. L’enfant a donc reçu 16 fois la dose habituelle.

Le CHU de Brabois a été mis en examen, mais cela ne suffit pas pour les parents, Elodie Gaire et Julien Thuret qui veulent que les responsables soient identifiés et mis en examen, notamment les médecins et le service de pharmacie du CHU. « Pour l’instant ils continuent d’exercer comme si de rien n’était. » Les Déodatiens souhaitent aussi que les procédures évoluent à l’hôpital pour plus de sécurité.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.