Search
mardi 26 mai 2020
  • :
  • :

Bruyères – Expérimentation de la vaccination en milieu scolaire auprès de 600 élèves

image_pdfimage_print

vaccinationLa vaccination en milieu scolaire va être expérimentée auprès de 600 élèves de la circonscription de Bruyères dès ce début de mois de janvier 2017. 

Au mois de décembre dernier nous vous l’annoncions : http://epinalinfos.fr/2016/12/bruyeres-experimentation-de-vaccination-milieu-scolaire/. Une expérimentation de la promotion de la vaccination va être expérimentée dans la circonscription de Bruyères dès ce début de mois de janvier 2017.

Au mois de décembre un partenariat entre l’Education  nationale, l’Agence régionale de santé (ARS) et l’UC Centre de médecine préventive a été signé pour mettre en place la vaccination en milieu scolaire dès le mois de janvier 2017 auprès de 600 élèves de la circonscription de Bruyères.

Selon l’ARS, le taux de vaccination est légèrement plus faible chez les jeunes Vosgiens par rapport aux autres départements de la région. Les familles des 600 élèves concernés d’enfants de CE1, 5° et 2°seront informées par courrier. Il s’agit essentiellement de rattrapages vaccinaux.

« On va demander aux parents de remettre le carnet de santé de l’enfant à un médecin qui va vérifier que les vaccins sont à jours. Si ce n’est pas le cas, on envoie un courrier aux parents pour leurs demander s’ils souhaitent faire vacciner l’enfant dans l’établissement. Trois semaines plus tard un médecin se rendra dans l’établissement pour vacciner l’enfant » explique Michel Helfenstein du centre de médecine préventive.

Pour l’ARS, la vaccination en milieu scolaire est une opportunité d’améliorer la couverture vaccinale.  « En France, on a une bonne couverture vaccinale. Les enfants sont vaccinés à 80%, mais on a encore un déficit au niveau de la rougeole et de la rubéole. » poursuit-il.

Une enquête de l’Observatoire régional de la santé, a permis de démontrer que les territoires d’Epinal et de la déodatie enregistraient des taux de vaccination plus faibles que les autres territoires vosgiens. Le bassin de Bruyères a donc été choisi pour lancer cette expérimentation. Sont concernés, les élèves de CE1, de 5° et les élèves de seconde de lycée à filière générale et professionnelle.

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.