Search
lundi 5 déc 2022
  • :
  • :

Les salariés de l’entreprise SOREPLA bientôt fixés sur leur sort

Écouter cet article
image_pdfimage_print
sorepla

(photographies Michel Conraud)

Les salariés de la société de recyclage de bouteilles plastiques SOREPLA de Neufchâteau passaient une nouvelle fois devant le tribunal de commerce d’Epinal ce mardi. L’avenir de l’entreprise va se jouer le 20 décembre prochain. 

Au mois de septembre dernier une grosse partie des soixante salariés de l’usine SOREPLA de Neufchâteau avaient fait le déplacement au tribunal de commerce d’Epinal. Le pdg de l’entreprise s’était alors engagé à maintenir les emplois.

Aujourd’hui, les salariés de la société de recyclage de bouteilles plastiques basée à Neufchâteau sont une nouvelle fois devant le tribunal pour expliquer l’avancement des mesures de sauvegarde. Le tribunal a examiné le plan de continuation.

« On espère maintenir l’emploi. On n’est pas du tout acteur de la situation. » explique le secrétaire du comité d’entreprise, Thierry Valentin.

« En ce moment on a encore un peu de travail. Maintenant, ce n’est plus qu’un problème de trésorerie. » poursuit le secrétaire du comité d’entreprise.

L’avenir de l’entreprise va se jouer le 20 décembre prochain devant le tribunal de commerce d’Epinal.

C.K.N.

[caption id="attachment_104925" align="aligncenter" width="800"]sorepla (photographies Michel Conraud)[/caption] Les salariés de la société de recyclage de bouteilles plastiques SOREPLA de Neufchâteau passaient une nouvelle fois devant le tribunal de commerce d’Epinal ce mardi. L’avenir de l’entreprise va se jouer le 20 décembre prochain.  Au mois de septembre dernier une grosse partie des soixante salariés de l’usine SOREPLA de Neufchâteau avaient fait le déplacement au tribunal de commerce d’Epinal. Le pdg de l’entreprise s’était alors engagé à maintenir les emplois. Aujourd’hui, les salariés de la société de recyclage de bouteilles plastiques basée à Neufchâteau sont une nouvelle fois devant le tribunal pour expliquer l’avancement des mesures de sauvegarde. Le tribunal a examiné le plan de continuation. « On espère maintenir l’emploi. On n’est pas du tout acteur de la situation. » explique le secrétaire du comité d’entreprise, Thierry Valentin. « En ce moment on a encore un peu de travail. Maintenant, ce n’est plus qu’un problème de trésorerie. » poursuit le secrétaire du comité d'entreprise. L’avenir de l’entreprise va se jouer le 20 décembre prochain devant le tribunal de commerce d’Epinal. C.K.N. [gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="104926,104927,104928,104929,104930,104931,104932"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.