Search
mardi 14 juil 2020
  • :
  • :

Les enfants, les autres victimes des violences faites aux femmes

image_pdfimage_print

enfantLa journée internationale pour la lutte contre les violences faites aux femmes est célébrée le 25 novembre. Ce mardi, un forum organisé par le CIDIFF Vosges avait lieu à la Louvière d’Epinal. Pour l’occasion, Karen Sadlier, directrice du département Enfants du centre de psychotrauma de l’Institut de Victimologie (CPIV) était invitée.

Si l’on sait qu’une femme meurt tous les deux jours et demi à la suite de violences conjugales, les résultats des enquêtes réalisées démontrent que l’ensemble des faits de violences (physiques, sexuelles, psychologiques) reste sous-déclaré et donc sous-évalué. Karen Sadlier était l’invitée du forum organisée à l’occasion de la journée internationale pour la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle a notamment parlé de l’aide apportée aux enfants. Voir, entendre, se faire raconter un acte de violence perpétré contre sa mère par son partenaire ou voir les conséquences de la violence. Certains enfants voient leur père se faire emmener par un policier. Bien souvent, les enfants trinquent aussi.

Le gouvernement se mobilise pour la lutte contre ces violences. Mieux repérer les violences, mettre les victimes à l’abri. La ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes, Laurence Rossignol a dévoilé ce mercredi un 5è plan interministériel « de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes ».

En moyenne, chaque année, 201 000 femmes se déclarent victimes de violences conjugales (qu’elles soient physiques ou sexuelles).

C.K.N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.