Search
mercredi 7 déc 2022
  • :
  • :

La commémoration de l’Armistice à Epinal

Écouter cet article
image_pdfimage_print
(photographies Michel Conraud)

(photographies Michel Conraud)

Ce matin de nombreuses cérémonies ont eu lieu en mémoire aux soldats morts durant la première guerre mondiale. Les hommages ont débuté dès 9h30 au cimetière américain de Dinozé, puis les élus sont allés au monument aux morts de Saint Laurent avant de déposer une gerbe place Foch à Epinal.

Le 11 novembre 1918 annonçait la fin des combats que personne n’osait plus espérer. Cette date mettait fin au long cortège de morts, de blessés, de mutilés, de traumatisés, de veuves et d’orphelins qui accompagnait la Grande Guerre depuis plus de quatre ans. Le centenaire du premier conflit mondial est l’occasion pour les Français de commémorer cette journée avec une émotion particulière.

Commémorer le 11 novembre, c’est aussi comprendre les droits des anciens combattants hérités de cette guerre. Créé dans l’urgence des combats en 1916, l’Office national des mutilés et réformés qui deviendra l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, remplit toujours, un siècle plus tard, ses missions historiques de reconnaissance, de solidarité et de réparation au profit de toutes les générations combattantes.

C.K.N.

[caption id="attachment_103416" align="aligncenter" width="800"](photographies Michel Conraud) (photographies Michel Conraud)[/caption] Ce matin de nombreuses cérémonies ont eu lieu en mémoire aux soldats morts durant la première guerre mondiale. Les hommages ont débuté dès 9h30 au cimetière américain de Dinozé, puis les élus sont allés au monument aux morts de Saint Laurent avant de déposer une gerbe place Foch à Epinal. Le 11 novembre 1918 annonçait la fin des combats que personne n’osait plus espérer. Cette date mettait fin au long cortège de morts, de blessés, de mutilés, de traumatisés, de veuves et d’orphelins qui accompagnait la Grande Guerre depuis plus de quatre ans. Le centenaire du premier conflit mondial est l’occasion pour les Français de commémorer cette journée avec une émotion particulière. Commémorer le 11 novembre, c’est aussi comprendre les droits des anciens combattants hérités de cette guerre. Créé dans l’urgence des combats en 1916, l’Office national des mutilés et réformés qui deviendra l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, remplit toujours, un siècle plus tard, ses missions historiques de reconnaissance, de solidarité et de réparation au profit de toutes les générations combattantes. C.K.N. [gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="103417,103418,103419,103420,103422,103423,103424"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.