Search
mardi 17 sept 2019
  • :
  • :

« Moi(s) sans tabac » : arrêter de fumer un mois c’est 5 fois plus de chances d’arrêter définitivement

image_pdfimage_print

Mois_Sans_Tabac_CHSC_01Le Ministère chargé de la Santé a lancé cette année « Moi(s) sans tabac, en novembre on arrête ensemble », une nouvelle action de santé publique de lutte contre le tabagisme.

Première de ce type en France, cette initiative consiste à proposer à tous les fumeurs d’arrêter de fumer ensemble pendant un mois, du 1er au 30 novembre. Une campagne menée en Angleterre a en effet montré qu’après 30 jours sans fumer, la dépendance est bien moins forte et le fumeur a 5 fois plus de chances d’arrêter définitivement. Concrètement, celles et ceux souhaitant s’associer à cette opération nationale sont invités à s’inscrire sur le site Internet http://tabac-info-service.fr/. Sur ce même site, ils pourront commander un kit gratuit contenant des outils pratiques pour préparer à l’arrêt et tenir les 30 premiers jours, tels que de la documentation renseignant sur les bienfaits de l’arrêt ou sur le coût du tabac.

A ce propos, il faut savoir qu’une personne fumant un paquet de cigarettes par jour dépensera environ 2500 euros par an, soit 210 euros par mois. Quant aux bénéfices de l’arrêt du tabac, ils se constatent très rapidement. 8 heures après la dernière cigarette, la quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié, l’oxygénation des cellules redevient normale. 24 heures après la dernière bouffée, le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà et les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. A ce stade, le corps ne contient plus de nicotine. Le Centre Hospitalier Saint-Charles, de même qu’un certain nombre de pharmacies déodatiennes, se sont associés à cette démarche.

« En France, 70% des fumeurs expriment le désir d’arrêter. « Moi(s) sans tabac » aide à franchir un cap supplémentaire dans la motivation, car il est plus facile d’arrêter à plusieurs que seul »précise Sandrine Bertrand, infirmière en santé publique, qui tenait ce lundi un stand d’information installé sur la rue publique du centre hospitalier déodatien. Sur ce stand, derrière lequel on retrouvait également le Docteur Jean-Marie Heid, addictologue, et le Docteur Julien Hurstel, psychiatre et addictologue, les patients et visiteurs de l’hôpital pouvaient retrouver de la documentation relative à l’opération « Moi(s) sans tabac », aux méfaits du tabac et aux consultations hospitalières d’addictologie du Centre Hospitalier. Dans le même temps, ils étaient invités à mesurer leur taux de monoxyde de carbone ainsi que leur dépendance au tabac.

En plus de cette journée de sensibilisation tournée vers le public, des actions internes sont organisées cette semaine pour les personnels du Centre Hospitalier Saint-Charles et de l’EHPAD de Foucharupt souhaitant arrêter de fumer. Pour plus de renseignements sur les consultations d’addictologie, veuillez téléphoner au 03-29-52-77-63.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.