Search
dimanche 21 oct 2018
  • :
  • :

Tous mobilisés dans les Vosges pour la 3ème édition du mois sans tabac Bien se préparer pour augmenter ses chances de succès

image_pdfimage_print

tabacEn novembre c’est le mois sans tabac…et cette année, on se prépare dès octobre ! Le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France en partenariat avec l’Assurance Maladie lancent la 3ème édition de #MoisSansTabac. Avec 160 000 inscrits en 2017, dont 12 200 dans le Grand Est, ce rendez-vous désormais inscrit dans l’agenda des Français, débute comme tous les grands défis par une phase préparatoire. Dès le mois d’octobre, Santé Publique France, l’Agence Régionale de Santé Grand Est et l’Assurance Maladie déploient un important dispositif pour inciter les fumeurs à se préparer et à participer au défi.

MoisSansTabac, ça marche !

Selon les données du Baromètre santé 2017, 380 000 fumeurs quotidiens ont fait une tentative d’arrêt en lien avec la 1ère édition de #MoisSansTabac. Environ 20% d’entre eux étaient toujours abstinents 6 mois plus tard, soit près de 80 000 ex-fumeurs. La prévalence du tabagisme quotidien en région Grand Est est de 30.1%. Elle est supérieure à la prévalence nationale (27%) et représente un potentiel non négligeable de futurs candidats au défi #MoisSansTabac.

Arrêter de fumer, une décision qui se prépare

La tentative d’arrêt est jonchée d’épreuves et surtout de victoires. Bien s’y préparer permet d’augmenter ses chances de succès. Au niveau national, Santé publique France lance du 1er octobre au 2 novembre, une campagne sur les chaines hertziennes et la TNT pour aider les fumeurs à réussir leur tentative d’arrêt. Cinq films permettront à toutes celles et ceux qui veulent arrêter de fumer de se projeter aux étapes-clés de leur tentative d’arrêt, de se représenter l’état d’esprit dans lequel on est après 1, 8, 15, 22 et 30 jours sans tabac et de découvrir les bénéfices retirés à chaque cap passé.

Le Grand Est, plus mobilisé que jamais

Pour créer un élan local fort autour de #MoisSansTabac, l’Agence Régionale de Santé Grand Est a confié à l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (A.N.P.A.A.) la mission d’animer, de sensibiliser et de mobiliser les habitants tout au long de la phase préparatoire, puis d’accompagner et encourager les participants lors du défi. Sur le terrain, l’ARS Grand Est et l’Ambassadeur déploieront trois « Fanzones » tout au long de ces deux mois.

Lors de celles-ci, un défi collectif est lancé : pédaler, ramer ou courir pour relier de façon symbolique les points extrêmes de la région soit plus de 400 km pour un grand triathlon collectif ! Depuis le site tabac-info-service.fr, il est, comme tous les ans, possible de rejoindre l’équipe Facebook du Grand Est pour partager et vivre ensemble ce défi sur les réseaux sociaux.

Le tabagisme en région Grand Est

En France, le tabac continue à tuer chaque année 73 000 personnes et représente la première cause de mortalité évitable, sans compter les très nombreuses pathologies lourdes induites. Comme au niveau national, la région Grand Est a vu la prévalence du tabagisme baisser en 2017. Si on peut se féliciter de ne plus être la région la plus fumeuse de France métropolitaine, la région compte une des proportions de fumeurs quotidiens parmi les plus importantes de France métropolitaine (4ème rang derrière PACA, HDF et Occitanie) : 30.1% des 18-75 ans fument quotidiennement contre 27% au niveau national. (source BEH – Santé publique France – N° 29/05/2018 Journée mondiale sans tabac) Ces résultats encourageants doivent inciter à poursuivre les actions engagées pour lutter contre le tabac et aider les fumeurs à s’arrêter. Ce d’autant que 55% des fumeurs déclarent avoir envie d’arrêter de fumer.

En effet, on note une forte consommation de tabac chez les femmes, inférieure à celle des hommes mais qui dépasse la moyenne nationale pour la région Grand Est et est responsable d’une augmentation des pathologies telles que le cancer du poumon et l’infarctus du myocarde. Ainsi, entre 2005 et 2010, on observe chez les femmes une augmentation de 20 % du nombre de cancers du poumon et une augmentation encore plus notable du nombre d’infarctus. La proportion de femmes victimes d’un infarctus avant 50 ans est ainsi passée de 3,7 % en 1995 à 11,2 % dix ans plus tard. En 2015, elle se situe autour des 12 %. Le facteur, qui paraît de loin le plus important, est le tabagisme car 85 % des femmes qui font un infarctus sont des fumeuses.

En 2017, en région Grand Est, l’expérimentation d’un produit du tabac chez les adolescents de 17 ans est moins fréquente qu’au niveau national (56,6 % contre 59%). De même l’usage quotidien de tabac concerne 23.5% des jeunes de 17 ans, ce qui reste inférieur à la moyenne métropolitaine de 25.6% et correspond à une baisse de 7 points par rapport à 2014. En revanche, ces bons résultats ne doivent pas faire oublier que la région Grand Est reste une des régions où la part des adolescents installés dans une consommation intensive est parmi les plus importantes, avec 6.3% des jeunes de 17 ans qui fument quotidiennement au moins dix cigarettes par jour (Source : enquête Escapad 2017 – OFDT).

3ème édition en Grand Est : 3 fanzones pour 3 fois plus de chance d’arrêt !

De nombreuses actions de prévention et d’accompagnement sont organisées sur le territoire et parmi celles-ci seront déployées des Fanzones, manifestations pour aller à la rencontre des fumeurs et de leur entourage.

Ce dispositif itinérant, ludique et interactif sera présent au mois d’octobre et novembre dans trois villes de la région :

1. Thaon-les-Vosges le 11 octobre (10h à 17h), place de la Victoire

2. Charleville-Mézières le 27 octobre (11h à 18h), place Ducale

3. Troyes le 10 novembre (10h à 17h), parvis de l’Hôtel de Ville




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.