Search
dimanche 21 oct 2018
  • :
  • :

Col de Saales – Ils disent non aux éoliennes dénoncent « des engagements oubliés et des pratiques illégales »

image_pdfimage_print
(Crédits photographiques « Paysage et nature de la montagne vosgienne » et « SOS massif des Vosges »)

(Crédits photographiques « Paysage et nature de la montagne vosgienne » et « SOS massif des Vosges »)

« L’implantation d’éoliennes en forêt pose généralement de multiples problèmes environnementaux : Création de vastes plates-formes et routes dans les espaces naturels, perturbations des biotopes, surmortalité pour les chauves-souris et les grands oiseaux, risques de pollution chimique, risques d’incendies avec les résineux.

Ce mardi 2 octobre, une délégation d’élus venus tout exprès du Morvan visitaient le parc éolien de Belfays au cœur des forêts dominants le col de Saales, à l’initiative du Parc naturel régional du Morvan, accompagné du Parc naturel régional des Ballons. Étonnées par la caution morale ainsi donnée par ces parc régionaux naturels à une évidente opération de promotion de l’éolien en forêt, nos associations décidaient de s’inviter à cette visite afin de présenter un autre point de vue à ces élus.

 Toute prise de parole nous fut cependant refusée, notre présence étant fortement contestée par les organiseurs, en particulier le président du Parc naturel du Morvan, Monsieur Sylvain Mathieu.  On ne peut que regretter une telle absence de dialogue pour la présentation d’un projet, dont le concept de départ, l’implantation d’éolienne dans un milieux naturel, suscite de nombreux débats.

Il aurait été particulièrement utile d’informer ces élus de certaines pratiques trompeuses, notamment en matière de défrichement, avec plus de 60% de surfaces supplémentaires défrichées par rapport au projet initial, dont 26 % en parfaite illégalité. En effet, alors que l’étude d’impact promettait un défrichement de 4000 m2 par éolienne, soit en tout 4 hectares, 10 hectares étaient de fait défrichés dont 2.65 ha en l’absence d’autorisation préalable.

Pour ce dernier élément, estimant qu’il convient de dénoncer ce type de pratiques, nos associations déposeront une plainte dans les prochains jours pour cet absence de respect de la loi. »

Antoine Chonion

Président de l’association Paysage et nature de la montagne vosgienne

88200 Saint-Etienne-lès-Remiremont

06-63-99-92-51

Dominique Humbert

Président de l’association SOS massif des Vosges

21, rue Eresch

69380 Mittlach




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.