Search
dimanche 21 oct 2018
  • :
  • :

Rendez-vous ce soir place des Vosges avec Lalala Napoli 6 musiciens pour un répertoire de transe folklorique napolitaine….

image_pdfimage_print
Lalala Napoli - vendredi 10 août - photo ChMilord

Lalala Napoli – vendredi 10 août – photo ChMilord

Le Festival « Epinal Bouge l’Eté », organisé par la Ville d’Epinal, se poursuit ce vendredi avec un concert avec LALALA NAPOLI, place des Vosges à 21h.

Comme un graffiti écrit sur les murs des ruelles que l’on parcourt à toute vitesse ou au pas, les transes électriques, les chants généreux, pianos du pauvre en majesté, flûtes délurées et refrain à reprendre en cœur… , donnent envie de chanter ‘’La La La’’ !

Lalala Napoli revisite et réinvente la musique napolitaine et la tarentelle à travers le Naples fantasmé de François Castiello, chanteur et accordéoniste. Réunis autour des musiques populaires, les six musiciens explorent librement l’imaginaire des chansons Napolitaines, réveillent la sérénade et insufflent un air nouveau à la tarentelle. Avec énergie et convivialité, le groupe entraine esprits et corps dans un nouvel univers, bal Napolitain, chaleureux et exubérant.

Le groupe soudé autour de François Castiello chante à plein poumons des morceaux du répertoire traditionnel, détournés audacieusement, et des compositions crues ou douces, aussi contrastées que l’âme de Naples. Avec Disperato, on explore Naples dans tous les sens, on s’engouffre dans ses ruelles, on chante l’amour et surtout la liberté ! Un son à la fois acoustique et électrique, nu ou puissant, comme des pièces de tissu bariolées cousues ensembles pour former un grand costume d’Arlequin. Fauché et heureux de l’être, c’est ce que signifie Disperato en Napolitain. Un ensemble de regards posés sur la ville mythique par ses enfants grandis ailleurs que sont les musiciens de Lalala Napoli.

Une tension monte en un élan libérateur, sublimant toute forme de nostalgie en fête collective. Le chanteur François Castiello et ses amis mènent ce bal Napolitain jusqu’à la transe, avec une fièvre, une rage très Rock’N’Roll….. Fauchés, mais heureux !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.